Archive for février 2008

MIEUX VAUT ETRE EN FORME POUR FETER LA FRANCE

Je vous avais promis de vous livrer mon sentiment sur la pièce, en fait je peux juste vous dire que les comédiens sont très bons, que les phases rapées et déclamées le sont aussi. Pour le reste, trop de longueurs, mais je pense que les grosses semaines de campagne électorale ne m’ont pas aidé à être pleinement réceptif. Sinon, ben… votez pour moi 🙂

DERNIERS JOURS POUR FETER LA FRANCE

En effet vous avez jusque samedi pour aller voir la dernière pièce de Mohamed ROUABHI, au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis.

Perso, je vais la voir ce soir, alors je vous livrerai mon sentiment. J’ai déjà vu du ROUABHI avec du D’ de Kabal, et sérieux, c’est bon, très bon. A demain pour un petit compte-rendu.

SANTINI PERD SON CALME ET SON HUMEUR LEGENDAIRES. TOUT CA POUR UNE EAU TROP CHERE

Ben alors, M. SANTINI, faudrait voir à se ménager. Pourquoi s’énerver quand on n’a rien à se reprocher hein ? N’est-ce pas MM POPELIN, BRARD, SANTINI, MAHEAS, CAMBON……

LA VIDEO OU SARKOZY SE PREND POUR UNE RACAILLE AU SALON DE L'AGRICULTURE INTENSIVE

Quand Sarko se prend pour une caille-ra, trop marrant, j’aurais adoré hier et me faire insulter par Mr Bling.

Comment Israel expulsa les Palestiniens. Cours d'Histoire.

LA SEINE SAINT DENIS VIT AU MOYEN AGE

Ben oui, ce sont les socialistes qui le disent, c’est que ça peut pas être une connerie. "Faire entrer la Seine-Saint-Denis dans le 21 ème siècle", c’est la promesse du PS sur le département, et plus précisément de Claude BARTOLONE, député PS, ancien maire du Pré-Saint-Gervais, où les couches populaires ont un mal fou à se loger.
Ce slogan veut dire plusieurs choses quand même. Il accuse, et c’est pas rien, les communistes d’avoir laissé le département au stade du néolithique, quand d’autres départements, présidés par le PS, comme l’Essonne, sont sont déjà entrés – et on n’en parle pas assez –  dans le monde nouveau, civilisé. C’est un peu ça qu’on entend quand même, non ? Que les habitants du département sont moins bons qu’ailleurs, et qu’heureusement qu’on a plein de réserves foncières sinon on pourrait rien tirer de ce département. Le développement économique et l’emploi ? Oui, il est indéniable sur le département, mais le dire reviendrait à cautionner une politique de la majorité communiste, et ça, faut pas déconner. On se demande qui a cogéré la Seine-Saint-Denis, depuis des dizaines d’années.

Sinon, toujours dans le 9-3, quand dans une ville populaire, on lit comme slogan :"changeons Pierrefitte", déjà on se dit que la personne qui a trouvé ce slogan est pas une lumière. Personne s’attendait à "Status Quo à Pierrefitte, ou encore, "A Pierrefitte, touchons rien!". Bref, sont marrants les socialistes locaux.

Je peux pas m’empêcher, de lire, en filigrane, "changeons (la population de) Pierreffitte".
Non, vous avez raison, je vais trop loin.

Sinon, les listes sont déposées, et Bruno Le Roux a bel et bien renoncé à regagner Epinay. Trop facile pour lui sans doute.

LAMENTABLE RAMA YADE

L’une des chouchou du gouvernement, celle qui permet, avec Fadela et Rachida, de donner à ce gouvernement un côté Benetton, vient de fdire une belle connerie, et le pire c’est que c’est tout sauf un dérapage, c’est un calcul politique, sauf qu’elle devrait apprendre à compter.

Elle savait qu’en allant à Colombes sur la liste de la très droitière maire actuelle, elle n’allait pas que se faire des amis, et que naître ou grandir dans une ville ne vous pas forcément plus de légitimité.

Elle a déclaré que si on s’en prenait à elle c’est parce qu’elle est noire. C’est tellement risible. Ben oui, des raisons pour s’en prendre à Rama YADE, y’en a plein, c’est les mêmes que celles qui font qu’on peut s’en prendre à Rachida DATI ou Fadela AMARA, à savoir, que je persiste et signe, elles ne sont que des cautions, avec une marge de manoeuvre aussi grande que l’humanisme de Brice HORTEFEUX, c’est dire.

 La gauche a raison de s’en prendre à elle. Elle va à Aubervilliers pour taper sur les méchants communistes quand c’est la Préfecture, son patron en fait, qui avait demandé l’expulsion. Elle défend les Droits de l’Homme une fois sur deux et quand elle le fait, se voit sommée de rectifier. Enfin, elle fait partie de ce gouvernement antisocial et ça c’est pas pardonnable. Pareil pour Rachida DATI et Fadela AMARA, l’une en défendant des projets de loi liberticides (justice, prisons), l’autre en faisant passer le vide intersidéral pour un Plan BANLIEUE efficace.

Tant que la droite ne trouvera rien de mieux qu’amuser les quartiers populaires avec de tels pantins, on devra s’en prendre à vous, sur le fond. Pas, parce que noire ou d’origine maghrébine, juste parce-que le pouvoir vous amène à oublier, petit à petit, d’où vous venez.

SANTINI N'AIME PAS LES FONCTIONNAIRES. CA TOMBE BIEN. NOUS ON L'AIME PAS NON PLUS

Gonflé, l’homme aux cigares super chicos. Alors que les syndicats de fonctionnaires négocient en arguant fort à propos que les fonctionnaires sont une des rares catégories de salariés dont le pouvoir d’achat a baissé, le Ministre de la Fonction Publique, André SANTINI, qui s’illustra notamment en privatisant le service du personnel d’Issy les Moulineaux, qui de cité ouvrière, est devenue, station balnéaire.. Bref, il se fout de nous, car on sait que de l’argent il y en a, mais qu’on doit avoir le courage d’aller le prendre….
Il nous dit qu’il n’y a pas d’argent alors que les profits du CAC 40 se montent à 97.5 milliards d’euros pour 2007. Dont 14 pour la seule et bienfaisante entreprise Total qui fait tant pour la démocratie, notamment en Birmanie, et pour l’environnement…. 14 milliards, un chiffre qui nous rappelle les 15 milliars de cadeaux de Sarko à ses amis très riches.

Fonctionnaires, nantis, fainéants, parasites, de l’argents il y en a moult, mais pas pour vous, circulez !

A QUAND UNE BOURSE DES EXPULSES ?

On savait que le chiffre était l’obsession de ce gouvernement, surtout à l’approche d’échéances électorales, mais quand même….. Après que le soldat HORTEFEUX a failli à sa tâche, à savoir, expulser les 25 000 sans-papiers comme l’exige son altesse Sarko (d’ailleurs, qu’en pense notre chère Carla BRUNI-SARKOZY ? Elle préfère les expulsions de gauche en Lancia ?),  FILLON, lui, fait monter les enchères à 26 000. Demain, ce sera à quel membre du gouverne-ment de donner le "la" ? On a déjà eu droit aux arrestations, aux rafles, devant les écoles, aux bouches de métro, plus récemment dans un foyer de travailleurs. Demain, on peut s’attendre au pire, puisque les étrangers ne sont que des chiffres. Pourquoi pas aller directement les prendre à la maternité avec leurs nouveaux nés, ou quand ils sortent de l’hôpital à peine soignés, avec une ambulance qui les dépose directement sur le tarmac ?

Allez faites péter les enchères !

MARTINON NON NON . . . LOGEMENT SOCIAL NON NON . . . .

Décidemment, ils sont vraiment rebelles ! La Fondation Abbé Pierre vient de publier son rapport sur le mal logement. En parallèle elle publie le palmarès des villes 2008, en gros, les bons et moins bons, voir très mauvais élèves du logement social.

D’ailleurs l’AFP a repris hier ce classement en épinglant Neuilly sur Seine et Saint Maur des Fossés….

Voici la dépêche :

Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-marne) et Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) sont, parmi les communes de plus de 50.000 habitants concernées par les obligations de la loi SRU de construire du logement social, les plus "mauvais élèves", selon un palmarès publié mercredi par la Fondation Abbé Pierre. Sur les 720 communes concernées par l’article 55 de la loi SRU qui leur fait obligation d’atteindre un taux de 20% de logements sociaux d’ici à 2020, la Fondation Abbé Pierre a constaté que sur la période 2002-2006, 435 communes (soit 60,4%) n’ont pas respecté l’engagement fixé par la loi. 9,3% n’ont même financé aucun logement social en cinq ans. Selon ce palmarès, parmi les 29 communes de plus de 50.000 habitants concernés par la loi SRU, Saint-Maur-des-Fossés figure à la première place, suivie par Neuilly-sur-Seine, Hyères (Var), Toulon et Nice. Sur les 29 communes, huit villes n’ont pas respecté la loi. En revanche, parmi les "bons élèves" figurent en tête Montauban, suivi d’Annecy, Dijon, Versailles et Paris. L’analyse de la Fondation a porté sur les logements sociaux, dans trois types de communes, financés sur cinq ans, c’est-à-dire la période 2002-2006, les résultats pour 2007 n’étant pas disponibles. Patrick Doutreligne, délégué général de la Fondation, a regretté que seuls 140 constats de carence aient été dressé et a dénoncé "le laxisme" de l’Etat.

On voit bien que les communes peuvent impunément continue de bafouer la loi aux dépens des dizaines de milliers de demandeurs de logements.

Vous pouvez consulter le rapport ici.