Archive for avril 2008

RAMA YADE A SEVEREMENT CRITIQUE LE PRESIDENT BEN ALI QUALIFIANT SON REGIME DE DICTATURE AUTOCRATE

Je relaie une information de la plus haute importance. Rama YADE a refusé de participer aux réceptions protocolaires organisées par le Président tunisien BEN ALI en l’honneur de la délégation française. Claude GUEANT, secrétaire général de l’Elysée, a dû intervenir plusieurs fois auprès de Rama YADE pour la persuader de changer d’avis. Le motif de son courroux est le suivant. Elle a depuis son entrée au gouvernement affirmé qu’elle ne transigerait jamais avec les Droits de l’Homme. Rappelée à l’ordre à plusieurs, elle a confirmé qu’elle ne faisait que suivre ses convictions, ce qui lui a valu des satisfécits de nombreuses association et ONG qui luttent pour les libertés publiques.

Avant son voyage en Tunisie, elle s’est entretenue plusieurs fois avec la Fédération Tunisienne des Droits de l’Homme ainsi que des représentants d’Amnesty International et de Human Rights Watch.

Elle s’est particulièrement engagée aux cotés de Radia NASRAOUI, avocate militante des Droits de l’Homme, littéralement harcelée par la police politique de BEN ALI. Rappelons que la Tunisie compte un policier pour 73 habitants soit dix fois plus qu’en France.

Forte de ses convictions et de ses soutiens, Rama YADE a donc prévenu qu’elle n’irait pas en Tunisie pour faire de la figuration.

Arrivée sur le tarmac de l’aéroport, elle a, en signe de soutien et de solidarité avec les victimes de la répression policière orchestrée par BEN ALI, refuser de serrer la main à son homologue, ce qui lui a valu une réprimande de la part de Sarkozy lui-même, qui lui aurait dit :"soit t’es d’accord avec moi, soit t’es pas en désaccord" ! A quoi elle aurait répondu : "Je reste fidèle à mes convictions en les trahissant".

C’est une foule nombreuse qui a accueilli Rama YADE dehors, en scandant: "Merci Rama, grâce à toi les libertés vont avancer !"

MAIS NON J’DECONNE.

<
Rama YADE s’est encore une fois écrasée. La liberté pèse moins que les airbus ou les centrales, les militants harcelés et torturés attendront donc encore un peu et doivent remercier Rama YADE et son gouvernement Sarkozy qui encore une fois a exprimé un courage sans borne.

Ci dessous le récit réel et commenté de la journée, avec quelques passages.

Des militants tunisiens des droits de l’homme critiquent le brevet de respectabilité dans ce domaine décerné lundi au président Zine el Abidine ben Ali par son homologue français Nicolas Sarkozy à l’occasion de sa visite d’Etat en Tunisie. "Je ne vois pas au nom de quoi je me permettrais, dans un pays où je suis venu en ami et qui me reçoit en ami, de m’ériger en donneur de leçons", a déclaré le président français dans un toast prononcé lundi soir lors d’un dîner offert en son honneur par son hôte tunisien. Il a osé dire ça alors qu’il sait pertinemment que la Tunisie est le pays le moins libre du Maghreb, quand on connaît les autres….

Le chef de l’Etat français a dit au contraire vouloir rendre hommage à la "lutte déterminée" de son homologue tunisien contre le terrorisme, "qui est le véritable ennemi de la démocratie". Les militants devront copier cent millions de moi " Merci BEN ALI" Les organisations de défense des droits de l’homme accusent le pouvoir tunisien d’attenter aux libertés fondamentales sous couvert de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme islamique, au nom de laquelle un millier de personnes auraient été arrêtées depuis 2003, selon des avocats. Amnesty International et Human Rights Watch ont dénoncé les restrictions à la liberté de la presse et les emprisonnements d’opposants politiques, faisant état de mauvais traitements et de cas de torture – ce que Tunis nie. Les défenseurs tunisiens des droits de l’homme souhaitaient que Sarkozy réclame la libération de ces prisonniers politiques, mais il a estimé que, "aujourd’hui, l’espace des libertés progresse" dans le plus petit Etat du Maghreb et il a crédité son président de "la volonté de vouloir continuer à (l’)élargir. On ne rit pas !

DES QUESTIONS À RÉGLER ENTRE TUNISIENS? "Sarkozy a esquivé la question des droits de l’homme et de la démocratie en Tunisie pour privilégier les intérêts commerciaux", a réagi mardi Rachid Kechana, rédacteur en chef d’Al Mawqaf, hebdomadaire du Parti démocratique progressiste (PDP) d’opposition. "Cela a choqué les militants des droits civiques ici car ils attendaient une prise de position différente de la France, la patrie des droits de l’homme et des libertés", a ajouté Kechana. Ce dernier et Mongi Ellouze, directeur d’Al Mawqaf, en sont au quatrième jour d’une grève de la faim au siège de l’hebdomadaire pour protester contre ce qu’ils présentent comme les efforts du gouvernement pour asphyxier les finances et entraver la distribution de la publication. "Sarkozy encourage ce gouvernement à poursuivre sa répression parce qu’il a dit aux dirigeants du pays qu’ils étaient sur la bonne voie", a déploré de son côté l’avocate Radia Nasraoui, autre militante des droits de l’homme.

Toutefois, selon Reda Kefi, rédacteur en chef du magazine indépendant L’Expression, des pressions trop ostensibles de la France n’auraient pas fait avancer la cause de la démocratie en Tunisie, seul pays du Maghreb interdisant l’expression politique de l’islamisme. "Sarkozy est président de la France et il est venu ici pour défendre les intérêts français. La question de la démocratie et de l’amélioration des droits de l’homme en Tunisie est une question tunisienne qui doit être réglée entre Tunisiens", a affirmé Kefi. On sait pas combien est payé ce Kefi, mais en tous cas il doit avoir BAC + 12 spécialité Lèche !

et si on petitionnait pour acheter du courage politique à MM. KOUCHNER ET YADE ?

Pourquoi ? Parce que depuis trop longtemps les palestiniens sont humiliés par Israel et ce dans l’indifférence la plus totale. Et ca commence à devenir vraiment pénible, alors si vous voulez qu’on pense qu’Israel n’est pas au-dessus de la mêlée, prenez votre courage à deux mains et faites ce vous auriez du faire depuis longtemps : sanctionnez ! Le Hamas a bon dos, en attendant les civils trinquent et vous le savez !

Décidemment même quand il s'agit de parler d'eau SEDIF-ficile d'y voir clair…

En effet, aujourd’hui, bien malin celui qui saurait dire ce qui sortira de la séance du 15 mai qui installera le nouveau bureau syndical, élira le Président et donc mènera la barque SEDIF jusqu’à l’échéance du contrat en 2010. Car c’est bien l’enjeu, de qui présidera aux destinées du SEDIF, dépendra le futur mode de gestion qui sera choisi. Même si seuls les intérêts des franciliens, usagers du SEDIF devraient rentrer en ligne de compte, d’autres paramètres vont s’inviter dans les discussions. Les querelles de pouvoir d’abord, avec les options et stratégies que prendront les dirigeants sortants du SEDIF, M. SANTINI en tête. Je considère pour ma part, que le Bureau sortant, dans sa globalité, est comptable de la gestion passée du SEDIF, à savoir : manque de transparence, surfacturation du service, non-participation citoyenne des usagers…. Si nous voulons tourner la page SANTINI, on doit aussi faire table rase de tout le chapitre, que dis-je, du livre dans son entier… SANTINI, sous-Ministre de SARKOZY serait d’ailleurs bien inspiré d’appliquer la recette du non-cumul, Député, Maire, Président du comité de Bassin Seine Normandie…….

Un retour d’un quelconque membre du Bureau sortant dans l’exécutif signifierait une continuité de la gestion conduite pendant près de 25 ans, et non une rupture et une volonté de changement, que ce soit dans la gouvernance du SEDIF, en associant pleinement les élus et les usagers, mais aussi dans son fonctionnement avec l’optique de ne pas renouveler la délégation de service public à Véolia.

Véolia, justement, ne renoncera pas si facilement à ce juteux contrat, on parle du tiers de son chiffre d’affaire en France, pas mal non ? Surtout que si le PS tient ses promesses dans la capitale, Véolia aura perdu un an avant le contrat de distribution avec Paris (partagé avec Suez)… Une vitrine qui risque de voler en éclats et qui pourrait aider à ce que le SEDIF fasse de même et envisage dès lors des coopérations avec Paris, à l’échelle francilienne.

Reste maintenant à savoir comment se positionneront les élus qui depuis des années mènent le combat pour une gestion publique de l’eau.
Reste maintenant à savoir si l’intérêt des usagers, à savoir un service au coût réel, l’emportera sur tout autre considération.

Reste maintenant à savoir si l’eau, ce bien commun de l’Humanité sera retiré des griffes des multinationales qui considèrent l’eau comme un bien économique lambda. Des multinationales comme Vivendi, qui grâce à l’eau (Véolia), ont pu se diversifier, notamment dans la téléphonie mobile, internet, etc… et devinez au détriment de qui…

Reste vraiment à savoir si les engagements pris seront tenus, et si un poste par-ci ou un poste par-là n’aura pas raison des convictions affichées des uns et des autres.

Pour ma part, je resterai fidèle aux engagements que j’ai pris avant d’être élu, et je ne voterai pas pour un scénario contraire à mes convictions.

APRES TOMBER LA CHEMISE…. TOMBER LE PANTALON !


Si j’étais leur miroir, je crois que je me mettrais en grève, non mais c’est vrai, accepter une mission de celui qui a fait tant de mal (que ce soit ses discours, ou ses actes)… Encore si elle avait négocié ça contre l’arrêt de la répression contre les sans-papiers…. Quoi ? Elle s’en fout ? Mais non… Si, vous croyez ?

CHRISTIANE TAUBIRA CHARGÉE D’UNE MISSION PAR NICOLAS SARKOZY Reuters 22.04.08 | 14h31 Dans le fil de sa politique d’ouverture, Nicolas Sarkozy a confié une mission à la députée de Guyane Christiane Taubira, élue du Parti radical de gauche. Elle devra présenter un rapport le 15 juin prochain sur les moyens de faire des accords de partenariats économiques (APE) un atout et un instrument rénové du partenariat entre l’UE et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Le fils de Michael Schumacher fait du kart en Espagne

C’est à se demander quelle est la valeur ajoutée des journalistes de l’AFP et de REUTERS qui pondent ce genre d’inutilités…….

Le fils de Michael Schumacher fait du kart en Espagne Mick, le fils du septuple champion du monde de F1 Michael Schumacher, participe à un championnat de karting en Catalogne (nord-est de l’Espagne), l’Open RACC, a indiqué lundi le journal espagnol AS. Michael Schumacher a choisi d’inscrire son fils en Espagne pour le protéger de la pression médiatique en Allemagne, selon le quotidien sportif, qui précise que son fils de 9 ans pilote sous le nom de famille de sa maman et que c’est son grand-père qui l’accompagne sur les circuits. Mick Schumacher n’a terminé que 10e et 8e des courses sur le circuit de Sils (Gérone) le week-end dernier, ajoute AS. Il doit encore participer à trois épreuves au volant d’un kart "Fernando Alonso".

CA COULE ENCORE !

Ci après un article trouvé sur bakchich.info encore une fois sur le SEDIF.

Autant vous dire que la séance d’installation des nouveaux conseillers du SEDIF, dont je suis, risque d’être fort animée, et c’est une bonne chose. Santini était beaucoup trop tranquille à la tête de ce syndicat intercommual, et puis, il est déjà député-maire, et sous ministre, la logique voudrait qu’il passe la main non ? Si en plus il pouvait passer la main à gauche…….

"Contre la cherté de l’eau, cinq maires de gauche d’Ile-de-France écrivent à leurs pairs du Sedif (syndicat des eaux de la région) pour les inciter à revenir à une « gestion publique » de l’eau, déléguée jusqu’en 2010 au groupe privé Veolia. Guérilla en perspective…

Le prix de l’eau en Ile-de-France reste dans le collimateur d’une poignée de maires de gauche. Selon une enquête de l’association UFC Que Choisir, le groupe privé Veolia profiterait d’une marge de 61,2 % sur chaque mètre cube d’eau facturé aux 4 millions d’usagers de la petite couronne. Cela en ferait l’une des eaux les plus chères de l’Hexagone. Une affirmation démentie par la multinationale. Celle-ci bénéficie néanmoins d’un contrat de délégation de services publics, qui a toujours été renouvelé depuis 1923, conclu avec le Syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif), présidé par le maire d’Issy-les-Moulineaux André Santini, qui regroupe les 146 communes de la petite couronne.

Au lendemain des municipales, ces communes renouvellent leurs délégués au sein du Sedif. Ceux-ci devront élire en mai prochain le président de cet organisme. La désignation de ces délégués revêt un caractère d’autant plus stratégique qu’ils devront se prononcer sur l’avenir du contrat liant le Sedif à Veolia, dont l’échéance arrive en 2010.

Plusieurs maires, dont Christian Méthairie (Val de Bièvre), François Lamy (Palaiseau), Patrick Braouzec (Plaine Commune), Dominique Voynet (Montreuil) et Philippe Kaltenbach (Clamart) ont donc choisi d’écrire, le 22 mars dernier, aux 146 maires concernés pour qu’ils saisissent « une occasion historique de basculer vers une gestion publique de l’eau ». Rien que ça ! Pour les mutins du Sedif, les maires d’Ile-de-France doivent « s’assurer que les délégués aient bien le mandat de travailler au sein du Sedif pour que celui-ci reprenne en régie publique la gestion de l’eau ».

Des conjurés n’en sont pas à leur coup d’essai, mais ils n’ont jamais réussi a faire bouger le rapport de force au sein du Sedif. Cette fois, les récidivistes s’appuient sur la volonté affichée de la mairie de Paris (Delanöe avait évoqué le sujet) de revenir à une gestion publique de l’eau et font miroiter, dans cette perspective, la mutualisation de la gestion de l’eau pour 8 millions d’usagers. Des arguments de poids qui préludent à de belles bagarres dans les tuyaux du Sedif !"

LES SOCIALISTES ONT DECIDEMMENT BIEN APPRIS L'ART DU MEPRIS

Ceux de Saint-Denis sont les pires, à Plaine Commune, Stéphane PRIVE s’est exprimé, si l’on peut emplyer ce terme afin de se féliciter de la victoire des socialites à Pierrefitte et Villetaneuse, en oubliant de se féliciter d’avoir permis au groupe socialiste de figurer dans l’opposition alors qu’il faisait partie de l’exécutif.

Ils se sont montrés comme à leur habitude plus durs avec les communistes qu’avec la droite, c’est d’ailleurs pas forcément un hasard. On ne retiendra rien du discours de Stéphane PRIVE, même un expert en synthèse en perdrait son latin. Mais on retiendra le mépris qu’il a affiché tout au long de la soirée, agaçant élus, et citoyens, qui même sur la toile ont pu voir le vrai visage des socialistes de Plaine Commune.
Bien joué l’artiste.

LA LIGNE 13 EN COLERE

Voici le quotidien du bétail transporté par la RATP sur la ligne 13. C’est tout sauf un métro. Rarement, l’on peut s’y asseoir, lire un livre, ou même dormir, ou ne serait-ce que bouger… On en veut à l’Etat et à la RATP car ce n’est qu’une question de moyens, et pendant qu’ils rénovent les lignes qui passent dans les beaux quartiers, pendant des centaines de milliers d’euros vont encore être investis dans la ligne 1, là ou crèche notre président, notamment; eh ben les gueux des quartiers populaires peuvent encore attendre. On ne compte pas le nombre de fois où la RATP ont promis et donc pris les usagers pour des cons. Si je suis énervé ? Mais non voyons, aucune raison….

160 OOO ACTIONNAIRES RUINES PAR LA CHUTE DE L'ACTION DEUTSCHE TELEKOM DEMANDENT REPARATION

On s’en fout mais alors ! ! !

"Quand on joue, on joue, quand on perd on perd", c’est d’un célèbre philosophe du nom d’Adam SMITH à moins que ce ne soit VON HAYEK, bref dans les deux cas on s’en fout, car un petit actionnaire, ben ça reste un actionnaire, donc c juste bienfait !

GULLI SE DISTINGUE DANS L'ART DE DISCRIMINER LES ENFANTS .

Vu sur rue89, un article relantant la discrimination au prénom subie par un jeune garçon prénommé Islam. Je ne vous relate pas l’histoire, elle est bien expliquée sur le site susnommé.

Déjà qu’avec un prénom à consonnance maghrébine, étrangère, c’était pas gagné, mais maintenant, ben il y a une hiérarchie, dans les prénoms. Samir ? Oui, tu peux entrer ! Islam ? Ah non, c’est pas une mosquée ici ! Peut-être les responsables de cette chaîne devraient-ils se rendre dans les maternités pour aider les mamans à mieux choisir le prénom de leur enfant.

Gulli a déconné, alors zappez cette chaine si ce n’était déjà fait !