Mois : juillet 2008

N’ayant pas trop le temps d’alimenter le blog en ce moment voici un article du Monde, dont le journaliste relate fréquemment la réalité en Palestine occupée, une image fort éloignée d’Israël, vu comme pays démocratique…..

Des militants anti-apartheid juifs sud-africains "choqués" par leur visite en Cisjordanie occupée
LE MONDE | 19.07.08 | 14h19  •  Mis à jour le 19.07.08 | 19h14
JÉRUSALEM CORRESPONDANT

ndrew Feinstein n’était jamais venu en Israël et dans les territoires palestiniens occupés. Sud-Africain et juif, il a perdu sa mère et ses dix frères et soeurs dans l’Holocauste. Il a été très impressionné par le mémorial de Yad Vashem et l’évocation d’Auschwitz, où a péri sa famille. Cet ancien député de l’ANC (African national Congress) a également été très marqué par ce qu’il a vu à Hébron : les colons qui insultent et jettent des pierres sur les Palestiniens, qui s’en prennent à cette délégation venue se rendre compte sur place de la réalité des choses. "Comment, au nom du judaïsme, peut-on se comporter de cette manière ? Comment peut-on transformer en ville fantôme un quartier commerçant arabe pour protéger quelques centaines de colons ?", s’interroge-t-il.

//

Avec un groupe de 22 Sud-Africains, défenseurs des droits de l’homme, membres de l’ANC, magistrats, journalistes, syndicalistes, écrivains, blancs, noirs, indiens, une dizaine de juifs, Andrew Feinstein a, pendant cinq jours, du 6 au 10 juillet, sillonné les territoires occupés de Hébron à Naplouse, en passant par Jérusalem et la "barrière de sécurité", rencontré des organisations de défense des droits de l’homme, visité Tel Aviv, tenté d’appréhender le conflit israélo-palestinien. Il ne s’agissait pas de trouver des solutions, ni de juger, encore moins de faire des comparaisons avec le régime de l’apartheid que tous ont connu et subi.

"Il n’est pas question de dénier à Israël le droit d’exister, mais je dois avouer que je suis choqué par ce que j’ai vu", déplore Geoff Budlender, lui aussi juif. Ce juriste a été frappé par l’extension de la colonisation, par "la façon de traiter un peuple comme s’il était de seconde classe, par les pesanteurs de l’occupation militaire et le contrôle de tous les aspects de la vie quotidienne des Palestiniens, par la séparation de plus en plus marquée de deux communautés".

Lire la suite

La dernière campagne de pub de cette enseigne, se termine en effet par un gros plan sur le vendeur parfait et très serviable. Il s’appelle Marc. Comme ça, ça peut parâitre anodin, mais le souci, c’est que la voix off nous dit que si Marc n’est pas là, y’a Julie, Sophie et d’autres jolis prénoms […]

Lire la suite