Archive for février 2011

FAISONS DU 1ER MARS 2011 UNE JOURNEE HISTORIQUE !

FAISONS DU 1ER MARS 2011
UNE JOURNEE HISTORIQUE !

Nous, femmes et hommes, immigrés, descendants d’immigrés et citoyens de toutes croyances de tous bords politiques, et de toutes couleurs de peau, conscients de l’apport essentiel de l’immigration à notre pays, en avons assez que l’immigration soit instrumentalisée, stigmatisée et criminalisée.

Nous refusons les stéréotypes véhiculés qui menacent notre cohésion sociale. Nous refusons que les bienfaits passés, présents et futurs des immigrés qui ont toujours contribué à construire la France soient ainsi niés d’un trait. Il nous appartient aujourd’hui d’exprimer publiquement notre fierté d’appartenir à une communauté nationale riche des apports hérités de tant de parcours individuels et collectifs.

Notre pays ne serait pas ce qu’il est tant au niveau économique, social, culturel, gastronomique, sportif, etc, sans toutes ces contributions passées et présentes. Nous affirmons que l’avenir de notre pays doit encore bénéficier de cette ouverture sur le monde et de cette capacité d’accueil qui assurera notre avenir.

Le 1er mars 2005 est entré en vigueur le «code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile» (CESEDA), plus communément appelé le code des étrangers. Cette loi symbolise une conception utilitariste de l’immigration. Nous ne pouvions trouver de meilleur jour pour appeler à « une journée sans immigrés ». Nous, immigrés, descendants d’immigrés et citoyens, conscients de l’apport de l’immigration à notre pays, nous participons quotidiennement à la croissance de notre pays.

En 2010, nous avons posé un premier jalon. En 2011, nous voulons poursuivre notre action citoyenne avec toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté, sans calcul partisan ni à priori idéologique.

LE 1ER MARS 2011 : AGISSONS POUR EXPRIMER NOTRE FIERTE D’ETRE CETTE FRANCE-LA, DIVERSE, BELLE ET UNIE ;

Durant 24 heures, témoignons publiquement de notre gratitude à tous ceux qui ont tant enrichi la France… les parents venus de si loin, nos voisins aux accents d’ici et d’ailleurs, nos collègues de travail et amis aux noms imprononçables, les amis de nos enfants et à leurs rires de toutes les couleurs.

Ce mardi 1er mars 2011, faisons un petit geste simple, généreux et fort… Rendons visible sur notre vêtement un petit ruban jaune qui signifiera publiquement cet engagement. Organisons partout des rencontres, apéros, débats et discussions pour dire notre attachement à cette France fraternelle et libre que nous voulons défendre.

Sarkozy n'a pas que des défauts, il est un fidèle soutien de ses amis autocrates

Après la Tunisie, l’Égypte !

Sarkozy se demande ce qu’il va lui rester comme lieux de villégiature hormis le Maroc (la Syrie et la Jordanie, qui sait…) et encore, pour combien de temps…

L’Algérie ne vit pas du tourisme, mais de ses ressources dont la France est l’un des principaux clients. Sarko n’y passe pas ses vacances, mais pas question question de critiquer le régime militaire algérien.

Pas question de condamner les violences policières, ni les arrestations arbitraires.

Malgré un dispositif policier hors normes, Bouteflika a décidé de réprimer les manifestants à qui on soufflait le même mot doux dans la rue…. Dégage !

Alors oui, on comprend mal (ou plutôt on comprend bien) l’obstination de la France à soutenir encore une fois les dictateurs au détriment des peuples.

Fillon a encore déclaré il y a moins de vingt-quatre heures que Moubarak était un point de stabilité… Tellement stable, ce régime, que les égyptiens l’ont balayé en deux semaines.

Donc, le Président aura beau reprendre les arguments sur la presse libre algérienne, les masques tombent. Une fois encore, les intérêts économiques l’emportent sur toute autre considération.

Quand on relit le message de félicitations adressé à Bouteflika lors la dernière présidentielle algérienne, on ne peut s’empêcher d’être écœuré en pensant à ce que vivent les algériens sur place.

L’Histoire a rendez avec le Monde, mais la France n’est décidément plus sur la carte.

QUAND BARTOLONE ENCENSAIT BEN ALI.

La FASE 93 vient de rendre publique une déclaration on ne peut plus ambiguë sur son appréciation personnelle du régime dictatorial de l’ex-Président Ben Ali.

Je me joins naturellement à la FASE dans sa demande d’éclaircissement.concernant les déclarations de l’actuel Président du Conseil Général Claude BARTOLONE, par ailleurs en tournée dans le département pour soutenir les candidats PS/EELV

Les citoyens et les électeurs sont en effet en droit de savoir les propos qu’il a tenus sont dignes d’un homme de gauche. Il a en effet déclaré il n’y a pas si longtemps : « le Président Ben Ali avait réussi à présenter aux tunisiens un compromis. Une marche plus lente que les pays occidentaux en direction de la liberté mais en échange l’éducation assurée pour les garçons et pour les filles, et l’association du peuple tunisien à un développement économique. ».

Les démocrates tunisiens, acteur de la révolution et du départ de Ben Ali apprécieront.

Nous attendons avec impatience les explications de M. Bartolone sur ce sujet. S’il est aussi bavard qu’à l’accoutumée, cela ne devrait pas tarder.

Retrouvez le communiqué de la FASE 93 ici.