Archive for janvier 2013

Déconnez pas, rendez-nous Nadir DENDOUNE, c’est NOTRE tocard

9 jours que ses proches sont sans nouvelles de Nadir. Et 9 jours que tous ses proches ont passé sans subir l’humour foireux de Nadir.

Le matin, en général, on va sur Facebook, et on guette le statut de Nadir, on parie sur le mot qui sera au centre de ses publications.

Après ça, on lui rentre dedans on se fout de lui. C’est pas très dur, il n’a pas vraiment le physique d’un catcheur. On ne risque pas grand chose.

En nous privant de Nadir, on nous prive aussi de sa grande maladresse. On ne peut plus aller manger ou boire un verre avec lui sans qu’un verre soit renversé, ou une assiette bousculée, ou un serveur, déprimé.

Nadir, il n’y en a qu’un, et c’est déjà trop. Mais avec ses potes, on s’est dit qu’il fallait qu’on s’en occupe malgré tout. Malgré son look improbable, sa barbe de vieux sage….A ce propos, voir sa tronche partout, sur facebook et ailleurs, frise l’insupportable. 

Avec Nadir, c’est comme un PACS, ou mieux, un mariage pour tous et toutes.

Rendez-nous Nadir. On a juré de jamais le lâcher, pour le meilleur et pour le pire, et en dépit de ce qu’on peut lire ou entendre, c’est surtout pour le meilleur du pire.

Venez ce soir à l’IMA à 18h30 pour la projection de son film Palestine.

C’est la projection à laquelle il tenait le plus.

Nadir Dendoune, emprisonné en Irak, doit être libéré

Notre ami Nadir Dendoune est incarcéré en Irak depuis le 23 janvier dernier.

On ne l’a appris qu’hier. Il était là-bas en tant que journaliste, pour le Monde Diplomatique et le Courrier de l’Atlas.

Il a un visa presse, et les motifs de son arrestation ne sont toujours pas connus à ce jour.

Le Quai d’Orsay et l’Ambassade d’Australie – Nadir est aussi australien – sont intervenues auprès des autorités irakiennes.

On attend de connaitre les faits, mais surtout de savoir quand Nadir pourra revenir parmi nous, parmi ses proches.

Restons vigilants, il est possible que nous soyons amenés à monter la mobilisation d’un cran si rien ne bougeait. Faites circuler l’information jusqu’à ce que nous obtenions sa libération.

Voici la lettre que le maire de Saint-Denis a envoyé à Laurent Fabius à ce sujet.

 

Itélé se lâche

 

Pourquoi la manif pro mariage pour tous est un succès

D’abord je suis fier, comme le disait une pancarte, d’avoir marché du bon côté de l’Histoire.

Je ne conçois toujours pas qu’on puisse manifester pour empêcher que d’autres accèdent à des droits.

Les querelles de chiffres sont de bonne guerre. Plusieurs dizaines de milliers de personnes à Paris aujourd’hui, plusieurs milliers hier en province. La mobilisation pour le mariage pour tous est donc un réel succès.

Beaucoup vont comparer les chiffres annoncés par la police pour la manif des anti le 13/01n à savoir 340 000 contre 125 000 annoncés aujourd’hui.

Il est toujours plus facile de mobiliser contre un projet ou une réforme, qu’en faveur de…

Services publics, retraite, éducation… Autant de sujets qui mobilisent car les enjeux de société sont énormes.

Dans le cas du mariage pour tous, et de l’adoption, les anti ont joué sur tous les ressorts réactionnaires et homophobes, allant jusqu’à mobiliser TOUS les cultes, pour désigner du doigt les homosexuels comme étant un danger pour l’Humanité. Quand on connait, notamment, les centaines ou milliers de cas de pédophilie dont sont coupables des représentants de l’ordre religieux, on a presque envie de rire, j’ai dit presque.

Côté mariage pour tous, hormis des prises de position courageuses telles celle du magazine Témoignage Chrétien, rien de bien ouvert sur le sujet.

Donc, des partis politiques entiers mobilisés, des fonds importants récoltés afin d’affréter trains et cars, les fidèles appelés à se souder les coudes….. contre les droits d’autres êtres humains, leurs prochains comme ils disent

La recette ne pouvait que prendre et la mobilisation annoncée par la préfecture, soit 340 000 est donc à relativiser.

Je disais donc qu’il est plus facile de mobiliser contre qu’en faveur de, surtout quand on sait que ce texte malgré l’obstruction parlementaire, passera bel et bien, car le gouvernement a là une occasion de montrer qu’il peut tenir sur un de ses engagements.

Lorsque l’on recense les renoncements du gouvernement, on comprend que cette loi, il est contraint de la faire adopter.

Ce qui est certain, c’est que cette manifestation aujourd’hui était certifiée 100 % tolérante, et garantie sans homophobie.

Familles, hétérosexuels, lesbiennes, gays, trans ont parlé d’une seule voix, contre l’obscurantisme dans lequel beaucoup voudraient nous plonger.

D’autres combats nous attendent, et toutes et tous devront être de ces luttes, car les dissocier serait criminel au regard des droits des uns et des autres.

Mêmes devoirs mêmes droits.

Français retenus à l’étranger : les bons Français et les autres

Tout le monde connait l’expression deux poids deux mesures. Elle a rarement aussi bien pris son sens que dans le traitement politique et médiatique des Français détenus/retenus à l’étranger.

L’orgie médiatique autour du cas de Florence Cassez vient nous rappeler que beaucoup d’autres français sont retenus à l’étranger et que ni Sarkozy ni Hollande ne peuvent affirmer accorder le même soutien à tous.

On a évoqué à plusieurs reprises le cas de Salah Hamouri, pour lequel les autorités françaises ont assuré moins que le service minimum.

Aujourd’hui, le cas d’une autre Française vient illustrer ce traitement différencié, qui vire au discriminatoire.

Sevil Sevimli, vous connaissez ? Je m’en doutais un peu. C’est juste une étudiante franco-turque qui a été arrêtée en Turquie en mai 2012 et qui depuis a l’interdiction de quitter le territoire pour rejoindre sa famille installée dans la région lyonnaise.

On l’accuse d’appartenance à un groupe terroriste, en clair le Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C). Parti pro-kurde, en guerre avec le régime d’Ankara.

Pour les autorités turques, être de gauche c’est déjà être un terroriste potentiel.

Le dossier de Sevim, est vide, tout comme l’était celui de Salah. La jeune femme a pourtant effectué 3 mois de détention préventive avant d’être libérée en août, mais flanquée d’une interdiction de quitter le territoire.

Ce qu’elle risque ? Pas grand chose :  15 à 32 ans de prison.

Côté médias, quelques articles et dépêches.  Mais rien comparé au déferlement médiatique qu’ont connu d’autres personnes retenues à l’étranger, comme Florence Cassez ou Gilad Shalit. Tant mieux pour eux. En attendant d’autres n’ont pas cette chance.

Côté partis politiques, le PCF a pris position. Je n’ai rien vu d’autre……..

J’entends déjà : « oui mais Gilad était otage du Hamas ». Oui mais Gilad servait dans une armée d’occupation, c’était un soldat.

Quant à Florence, elle a toujours clamé son innocence. Sevim aussi.

Tous ont des parents, des familles, mais tous n’ont pas la chance d’être reçus à l’Elysée.

Le traitement est évidemment disproportionné. Dans le cas de Gilad, ses attachés de presse du CRIF et l’Ambassade d’Israël ont fait leur boulot pour ériger Gilad en cause nationale.

Pour Florence Cassez, l’attaché de presse désigné s’appelle Nicolas Sarkozy.

Qui s’est bougé pour Sevim ? Sa famille, ses amis étudiants, l’UNEF, le Président de la fac où elle étudiait, Lyon 2.

Côté autorités françaises, on raconte que le cas de Sevil Sevimli a été l’un des sujets de débat de la récente rencontre à Ankara entre le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius et son homologue turc Ahmet Davutoglu. La belle affaire.

Récemment, un très bon reportage dans Le Supplément, sur Canal+, est venu rappeler avec acuité l’injustice que constitue le maintien de Sevim en Turquie, loin de ses proches.

L’inaction du gouvernement, le silence du Président Hollande et du Parti socialiste est pour le moins inacceptable quand hier, à Roissy, tous étaient présents pour accueillir une autre française, qui elle, il est vrai a un prénom bien gaulois, qui figure dans le calendrier.

Jusqu’à preuve du contraire, ni Salah, ni Sevim ne sont des enfants de la République.

Il est tristement indéniable que les origines de nos compatriotes jouent en leur défaveur et se cacher derrière les problèmes politiques qu’ils sont censés poser ne suffit plus.

Salah et Sevim sont des musulmans d’apparence, qui ont des sympathies avouées envers les peuples palestinien et kurde. Ils en paient le prix deux fois, accusés en Israël et en Turquie, et lâchement abandonnés ici.

Un récent sondage vient nous dire qu’une majorité de français voient l’islam comme une menace. Tout est lié. Le climat islamophobe dans le pays vient confirmer cette thèse : il ne fait pas bon être basané dans la République française.

L’appel d’élus de Saint-Denis en faveur du mariage pour tous

Voici l’appel pour la manifestation du 27 janvier mariage pour tous

 

On lâche rien !

Quand le 115 expérimente la préférence nationale

Cette affaire n’a pas fait grand bruit. En même temps, elle ne visait que des Roumains, et en plus il neigeait, du coup, tous les ‘journalistes’ étaient sur le terrain, aux mêmes endroits pour nous confirmer ce qu’on ignorait tous : la neige c’est froid et ça glisse, et les enfants jouent avec.

Sorti de ça et de l’enlisement de l’armée française au Mali, il n’y avait aucune actu.

Aucun reportage digne de ce nom par exemple, sur l’accueil d’urgence géré par le 115, dispositif d’Etat visant à accueillir les personnes sans solution d’hébergement.

C’est dommage, parce que récemment, un journaliste de RTL a accompagné un groupe de Roumains à la recherche de places dans un centre d’hébergement de Metz.

Au téléphone, on a clairement répondu à ces personnes que « le problème, [est] qu’on attribue [les places] aux personnes de nationalité française et aux demandeurs d’asile pour le moment ».

Oui, vous avez bien lu, la préférence nationale appliquée jusqu’aux sans toit.

Du coup, le journaliste se dit que ce doit être un acte isolé, un relent raciste d’un agent zélé.

Il vérifie donc auprès de la Préfecture qui supervise l’hébergement d’urgence, et on lui répond que cette règle existe bel et bien mais que cela permet en théorie de régler « 99% des cas ».

Pas de bol, ce jour-là les Roumains étaient le 1% de trop.

Le président du Samu Social a beau se défendre, le mal est fait.

Il est tout simplement insupportable de voir de tels critères s’imposer dans des structures d’Etat.

Cette préférence nationale est le rêve du FN, et d’une grande partie de l’UMP sans compter, les nombreux xénophobes dans les autres formations politiques et au sein de la population.

Le Roumain est devenu le bouc émissaire idéal, la proie facile, qui ne se défendra jamais.

On n’a pas entendu Duflot dénoncer ces pratiques, elle devait sûrement être occupée à nous pondre un énième projet de loi qui, comme tous les autres, ne servira à rien.

On est loin du démago Sarko qui promettait zéro SDF. Mais qu’en 2013, sous la ‘gauche’ des gens dorment encore dehors, souvent en face d’immeubles vides, là je veux bien qu’on m’explique.

David Pujadas ou la tentation islamo-islamiste

Le « journaliste » du 20h de France 2, payé – grassement – par notre redevance, est pris en flagrant délit de rechute.

En effet, celui qui a co-écrit en 1995 La Tentation du Jihad, ouvrage sur l’islam radical en France (j’en tremble, pas vous ?) n’a pas pu s’empêcher de récidiver, validant par la même occasion la thèse suivante : David Pujadas a un problème avec l’islam. Il valide une autre thèse selon laquelle tout musulman d’apparence, expression empruntée à son mentor Sarkozy, est à deux doigts de rejoindre le maquis.

Faisons tout d’abord un constat : David Pujadas ne sait pas écrire seul. Son premier « bouquin » avait déjà était écrit en collaboration avec un musulman d’apparence. Il a besoin d’un prompteur même pour écrire un livre, et d’un prompteur basané.

Vous me direz, quoi de mieux qu’une telle caution « morale » pour valider les thèses, même les plus islamophobes  ?

Donc Pujadas fait une rechute, avec une autre circonstance aggravante. Il collabore pour ce nouvel opus, avec l’imam le plus doué en langue française, celui qu’on ne présente plus, celui qui s’est récemment félicité de la chute du Mur de Merlin, l’inénarrable Imam de Drancy, Hassen Chalghoumi.J’en parlais déjà sur ce blog.

Quelle crédit accorder à un imam qui cire les chaussures des officiels israéliens quand dans le même temps les habitants de Gaza sont sous le feu des bombes ?

Cet imam, incapable de répondre à la moindre question qu’on lui pose, ridiculise les musulmans à chacun de ses passages télévisés.

Tous les musulmans de France savent que cet imam est une imposture, une caricature, l’idiot utile de la République islamophobe.

Tout le monde sait, à commencer par Pujadas, que Chalghoumi est contesté au regard de ses prises de position, mais aussi de par sa trop grande proximité avec le CRIF, qui ne cesse de démontrer son mépris des musulmans, et sa volonté de stigmatiser l’islam dans son ensemble.

En écrivant ce livre dont le titre provisoire était L’islam et la République, fier d’être français, les auteurs jouent avec le feu. Le titre sera finalement aussi vendeur : Agissons avant qu’il ne soit trop tard. Remarquez il aurait pu nous pondre un titre à la Genest : Le péril islamisto-musulman-jihadiste-polygame.

Ce titre laisse entendre, comme le font le FN, l’UMP et le CRIF que l’islam ne serait pas république-compatible.

Par ailleurs, le sous-titre « fiers d’être français » sous-tend que les français de confession musulmane ont un problème avec leur appartenance à la maison France, et que ceci représenterait un danger potentiel qui pourrait les conduire à vouloir nuire aux intérêts français.

Pujadas, et on le voit quand il traite de l’islam dans ses JT, n’a qu’un objectif : faire peur.

Ce faisant, il cautionne comme d’autres avant lui l’hypothèse selon laquelle il faudrait s’occuper de l’islam avant de voir ce qu’on peut faire pour résorber le chômage, augmenter le pouvoir d’achat…..

C’est en effet très facile et peu courageux de taper sur l’islam et les musulmans, tout le monde le fait, ce qui fait de l’initiative de Pujadas, un acte un tant soit peu banal.

On attend Pujadas sur la dénonciation de citoyens français de confession juive qui vont en Israël dans le seul but de spolier des familles palestiniennes, en violant toutes les dispositions internationales.

On attend aussi un reportage de fond sur l’une des dernières milices de France, la LDJ, qui continue de sévir impunément avec la bénédiction des autorités françaises, du CRIF et de Pujadas, puisqu’il ne les dénonce pas.

Pujadas, comme d’autres, n’ont pas leur place sur le service public d’information, mais démontrent leur entière compétence quand il s’agit de servir les intérêts de celles et ceux qui veulent à tout prix, nuire aux musulmans de France.

La nouvelle direction de l’UMP lave plus blanc que blanc

A entendre Jean-François COPE, il ne fait pas bon être blanc et manger des pains au chocolat pendant le ramadan dans certains quartiers.

C’est en effet connu que des hordes de barbares musulmans s’organisent en bandes pour, la nuit tombée, jaillir des buissons pour chiper les pains au chocolat des bons français non basanés.

Afin de montrer la dangerosité des musulmans d’apparence, l’UMP a décidé de renouveler sa direction en n’y mettant que des blancs et chrétiens d’apparence.

On comprend la préoccupation. L’UMP veut à tout prix éviter les blagues de Brice sur les Auvergnats, du coup, ils ont même éjecté la caution maghrébine que représente Rachida Dati, ce qui a aussi l’avantage de laisser la voie libre pour Fillon sur Paris.

C’est quand même stupéfiant de voir à quel point un parti qui se dit républicain, attaché à la promotion sociale et à l’égalité des chances, peut à ce point nier les réalités sociologiques du pays.

Ce faisant, il participe de l’invisibilité d’une grande partie de français, en leur refusant d’accéder aux responsabilités électives, et – pire – aux postes dont ils ont la totale maîtrise à savoir les postes de direction de leur propre parti.

Oui, il faut y voir un rejet conscientisé des « minorités » dites visibles, qu’on fera volontiers travailler dans les cabinets ministériels et parlementaires mais qu’on verra jamais ou très peu dans les hémicycles qui sont la représentation nationale. Les travailleurs de l’ombre qui n’ont jamais droit à la lumière.

Evidemment, ceci n’est pas le propre de l’UMP, c’est hélas le même constat dans tous les partis, et c’est bien le problème.

Les prisonniers palestiniens, nouveaux animaux d’Israël

Plusieurs sources concordantes affirment que des prisonniers palestiniens ont été soignés avec des médicaments réservés aux chiens….

On savait le mépris des autorités israéliennes pour les Palestiniens, mais ces pratiques-là dépassent encore une fois l’insupportable et démontrent à ceux qui en doutaient qu’Israël n’est pas la démocratie qu’elle prétend être.

Pas un mot sur les médias nationaux, pas de condamnation du CRIF ou de BHL.

Lisez plutôt.