Archive for mars 2014

Le CRIF, les soutiens d’Israël et le chantage à l’antisémitisme

Aujourd’hui devant Carrefour à Saint-Denis BDS France (Boycott Désinvestissement Sanctions) a mené une action de sensibilisation afin d’informer les citoyens de la présence de produits israéliens, vendus notamment par la grande distribution.

Une action citoyenne, qui appelle au boycott des produits israéliens, notamment lorsqu’ils sont produits dans des colonies.

A chaque fois, on essaie de les faire passer pour des antisémites de base.

Aujourd’hui encore, plusieurs personnes ont accusé cette association de tenir des propos racistes, et ont signalé la présence de l’association aux polices municipale et nationale qui ont pu constater la mauvaise foi de ces accusateurs.

Ce qui les gêne c’est la critique d’Israël. Tout simplement. La Russie, tu peux. Mais pas Israël.

En novembre 2012 je publiais un article qui accusait le CRIF d’être la première officine judéophobe de France.

Il n’a pas pris une ride, le voici, ci-après.

On ne présente plus le CRIF. Depuis plusieurs années, l’organisation qui se voulait représentative des juifs de France, est devenue l’attachée de presse du gouvernement et de l’armée d’Israël.

La recette est simple : aucune critique d’Israël, stigmatisation de tous les musulmans et faire monter la peur au sein de la communauté juive qui confiera alors son destin au CRIF et au Ministre de l’Intérieur.

Le CRIF amalgame sciemment juifs et israéliens, ce qui admettons-le n’est pas tout à fait pareil. 20% d’Israël est constitué de palestiniens israéliens. Et l’on peut être juif sans être israélien, ça marche aussi en sens inverse. Mais pas pour le CRIF qui oeuvre sans relâche en faveur d’ un soutien inconditionnel de tous les juifs et israéliens envers Israël.

Le CRIF rêve lui aussi, à voix haute,  d’un grand Israël – Eretz Israël – débarrassé des arabes, des palestiniens, des musulmans.

Le seul problème est que ce faisant, le CRIF alimente bel et bien la judéophobie, et ce, en toute connaissance de cause.

En niant les crimes perpétrés par l’armée israélienne à l’encontre des palestiniens, le CRIF alimente le ressentiment contre la réelle impunité dont jouit l’armée la plus ‘morale’ du monde…

En niant les responsabilités du gouvernement israélien, le plus à droite de l’histoire du pays, le CRIF alimente là encore la rancœur envers les gouvernants de ce pays, qui feraient ce que bon leur semble sans jamais subir la moindre critique ni condamnation.

Ce faisant, donc, le CRIF entretient les fantasmes sur les juifs, maîtres du monde, qui dirigeraient tout, partout et que personne n’ose critiquer de peur de se faire affubler de la fameuse étiquette d’antisémite.

Le CRIF le sait, maintenir cette auto-censure, qui est en fait une interdiction absolue de critiquer Israël, permet y compris à des fascistes comme ceux de la Ligue de Défense Juive d’agresser de nombreuses personnes impunément, sans la moindre reprobation dudit CRIF ou des représentants de l’Etat. Cette association vient même d’écrire au Ministre de l’Intérieur pour le sommer d’agir contre les soutiens à la Palestine, alors que la seule chose que Manuel Valls devrait faire est de poursuivre et dissoudre cette milice.

Le chantage à l’antisémitisme est utilisé de longue date, et ce chantage ne sert que les plus droitiers, de tous bords. Ainsi, se trouvent pris dans ce piège des israéliens et français, juifs ou non qui réprouvent les exactions commises en Palestine occupée et qui sont couvertes ici, en France, par des responsables pourtant français avant d’être juifs, mais qui se présentent d’abord comme juifs en oubliant d’être français.

L’accueil honteux qu’a réservé le Président Français au Premier ministre de l’occupation israélienne est venu nous rappeler que malgré toutes les déclarations de principe, et les promesses de campagne, rien ne viendrait ternir l’amitié franco-isralienne fusse-t-elle au mépris des droits bafoués d’un autre peuple et au mépris du droit international.

Une chose seule à faire donc, dans l’intérêt même des israéliens et des juifs de France et du monde : critiquer encore et encore Israël, et faire cesser cette insolente impunité qui n’est rien d’autre qu’une véritable offense.

 

 

Mathieu Hanotin mène une campagne qui plait au Front National

Qui ne connait pas Mathieu Hanotin ? Personne ou presque, tant il fait tout pour qu’on parle de lui.

De lui seulement, car il n’a pas de programme. Enfin si, sortir les communistes de Saint-Denis.

Et on va voir que dans la pratique il mène une campagne d’extrême droite.

D’ailleurs, le porte-parole du FN local a clairement appelé à voter Hanotin.

Pour commencer, il axe sa campagne sur la sécurité. Il promet de doubler les effectifs de la police municipale alors qu’il sait pertinemment deux choses :

1. La police municipale n’est pas en charge de la sécurité.

2. Son ami Manuel Valls a supprimé 25 postes de policiers nationaux pour les envoyer à Marseille que le PS espère ravir à l’UMP.

La sécurité est une mission régalienne de l’Etat. Hanotin s’en fout, il ment pour être élu comme il l’a toujours fait.

Mais en axant sur ce thème, il nous refait le coup de l’insécurité.

Ensuite, un de ses tracts se résumait à dire stop ou encore aux communistes.

Un vocable utilisé par l’extrême droite avec leur fameux « sortons les sortants » quand ils parlent de l’UMPS.

C’est marrant qu’Hanotin qui se réclame de la gauche du PS (je sais, ça se voit pas) aille chercher ses références à la droite de la droite de la droite.

Récemment, il a attaqué en justice des Roms, car ceux-ci avaient eu l’outrecuidance d’aller s’inscrire sur les listes électorales pour pouvoir voter. Et pourquoi pas un logement décent ou le droit de travailler pendant qu’on y est ?

C’est le représentant du FN local qui a filé le tuyau à Hanotin, qui l’a exploité sans hésiter.

Peu importe que sa plainte montre une fois de plus les roms sous un jour détestable.

Après tout, il soutient Valls qui traque et expulse ces mêmes Roms…

Enfin la parole raciste se libère peu à peu.

En face, l’équipe de Mathieu Hanotin est fébrile à tel point que dimanche 16 mars sur le marché de Saint-Denis l’immonde arriva. Et ce, devant plusieurs témoins.

Un militant pro-Hanotin, affublé de son foulard rose et d’un badge de soutien à Hanotin s’approche d’une de nos colistières, en train de faire campagne pour Didier Paillard.

Elle était habillée en boubou. Il lui sort « c’est ça votre programme ? Faire l’Afrique à Saint-Denis ».

Donc pour les socialistes, on peut pas être français et porter un boubou, ou une djellaba, ou un pancho….

La double culture, ça leur est insupportable. Leur programme c’est pas l’intégration, mais la désintégration.

Le voilà le vrai visage du PS, la nouvelle doxa socialiste : la haine de l’autre, qu’il soit noir, arabe, ou rom.

Pas étonnant au final que le FN à Saint-Denis appelle à voter socialiste.

 

Mathieu Hanotin s’oppose au vote des roms à Saint-Denis

Le jeune député du clan Barto est prêt à tout pour un peu de pouvoir en plus, y compris à parler comme un type d’extrême droite.

Il a toujours dit qu’il était favorable au droit de vote des étrangers. Mais ça ne comprenait pas les roms.

Les roms il les aime bien, mais ailleurs.

A Saint-Denis, une expérience inédite de « sédentarisation » sur un terrain de l’Etat est à l’oeuvre depuis plusieurs années, impliquant les roms, les élus, les associations..

Le but est que ces familles s’autonomisent, notamment par le travail, et que les enfants soient scolarisés.

Une seule ligne : le droit commun, comme pour tout autre dionysien.

Il se trouve que les roms sont citoyens européens, à ce titre, il peuvent voter aux élections municipales.

Il est donc logique qu’ils puissent accéder à ce droit, dans la ville où ils vivent, la ville qu’ils connaissent, et dans laquelle sont scolarisés leurs enfants.

Les entraves à une vie normale sont assez nombreuses pour que ne s’ajoute pas l’exclusion du processus électoral.

A Saint-Denis, des milliers de personnes extracommunautaires, de la faute du parti socialiste, seront encore exclues du vote aux élections municipales.

C’est un beau symbole de voir des roms, qui ont longtemps vécu l’indignité, accéder au même droit que n’importe quel citoyen français ou européen.

Mathieu Hanotin, à défaut d’idées de gauche prend ses arguments à l’extrême droite.

Il n’aurait jamais tenu ces propos à l’égard d’espagnols, d’italiens…

Mais les roms, ça il peut. Après tout son ami Manuel Valls, les traque et les expulse, alors pourquoi devraient-ils pouvoir voter ?