Archive for Coups de coeur

Gaza : un message parmi d’autres (en anglais)

Une amie m’a transmis ce message, et j’ai décidé de le partager avec vous.

On n’oublie rien, jamais.

Vous pouvez le lire en téléchargeant le message ici.

Palestine Jour J

Nous y sommes. Ce jour l’autorité palestinienne va déposer sa résolution qui permettra à la Palestine d’être enfin prise un peu plus au sérieux.

On jugera aussi sur pièces le courage des Nations du monde dit libre qui quand il s’agit de contribuer à la libération de peuple de Palestine préfèrent se mettre du côté de la puissance occupante.

Quoi qu’il arrive on est là, on lâche rien, le combat continue. Inchallah.

Oui le billet est court mais c’est la qualité pas la quantité. Genre …

Palestine J-2. La France dira oui à la Palestine

Tout va très vite, je joins ç la fin de l’article aussi la question posée par le Député François Asensi, suite à laquelle Laurent Fabius a donné la position française.

 

Devant l’inaction des grands du monde, devant l’impunité grandissante de l’Etat israélien qui vient une fois de plus de se livrer à une terrible agression envers le peuple palestinien, la France devait être au rendez-vous de l’Histoire.

L’admission de la Palestine à l’ONU est une étape indispensable pour que les Droits de ce peuple soient enfin reconnus.

C’est une étape indispensable pour qu’enfin Israël soit contraint d’appliquer les résolutions de l’ONU toutes bafouées, qui ont permis l’explosion des colonies y compris à Jérusalem, la poursuite de la construction du mur de la honte, la multiplication des check-points,  ainsi que l’inique blocus infligé aux palestiniens de Gaza.

Le candidat Hollande avait dans déclaré dans son 59ème engagement : « Je soutiendrai  la reconnaissance internationale de l’État palestinien ».

Il était donc logique que la France dise oui à la Palestine, et lui permette d’entrer dans la cour des Grands.

Tout ceci ponctue une énorme campagne citoyenne et militante de par le monde, visant à obtenir, enfin la reconnaissance de Palestine.

 

Question du Député François ASENSI pour le groupe Front de gauche :

Monsieur le ministre des Affaires étrangères,

La  voix de la France au Proche-Orient se fait attendre. Il est temps, il est grand temps que la France reconnaisse enfin l’Etat palestinien.
Ce jeudi, elle doit dire OUI à l’entrée de la Palestine à l’ONU !
Il y a 60 ans, le plan de partage prévoyait la création de deux Etats. Soixante ans plus tard, le peuple palestinien n’en peut plus d’attendre enfin sa terre. Entre temps, ce furent  60 années d’humiliations, de colonisation et de souffrances.
Malgré ces souffrances, ce peuple pacifique a fait le choix de la lutte politique et du compromis, autour de son Président Abbas.
Reconnaitre l’état palestinien, c’est un signe fort pour que cessent les colonisations en Cisjordanie, et pour redonner crédit aux dirigeants palestiniens.
Face aux provocations des groupes extrémistes et des états belliqueux, j’ajoute que la création de cet Etat représente la meilleure garantie pour la sécurité d’Israël.
Il est urgent de redonner espoir au peuple de Palestine. Monsieur le ministre, le monde attend ce geste de la France.
Au nom des députés communistes et du Front de gauche, je m’adresse solennellement au Chef de l’Etat, qui avait fait de cette question un engagement de campagne.
Faites le choix de la liberté et de l’humanisme, en toute indépendance ! La France su le faire avec courage dans son histoire, pour la cause des peuples.
Grandissez la France, reconnaissez l’état Palestinien !

Palestine J-3

A trois jours du vote tant attendu sur l’admission de la Palestine à l’ONU en tant qu’Etat non-membre, il était peut-être utile de faire un point sur les Etats qui reconnaissent déjà la Palestine, à mettre en parallèle avec les pays ayant d’ores et déjà annoncé leur vote.

Les pays qui s’opposeront à l’entrée de la Palestine à l’ONU sont connus, il s’agirait de : Etats-Unis, Allemagne, Italie, République Tchèque, Pologne..

La position officielle de la France, elle, reste inconnue à ce jour.

La Palestine, c’est maintenant.

Je relaie des intitiatives qui visent à ce que la France vote favorablement pour l’admission de la Palestine à l’ONU le 29/11 prochain :

Un appel de parlementaires relayé par l’AFPS

Une tribune parue dans le Monde

Un point de vue de Nabil Shaath dans le Monde

Une tribune parue sur Libé

Une pétition Avaaz

 

Bonne lecture

Gaza : communiqué de la ville de Saint-Denis

Pour la justice, pour la paix,
arrêt des bombardements de Gaza,
reconnaissance de l’Etat palestinien

Depuis une semaine l’offensive militaire israélienne et les bombardements
aveugles ont tué 140 Palestiniens et fait plus de 950 blessés, parmi les civils de
tous âges. Cinq Israéliens, dont un soldat, ont été tués, victimes de roquettes.
L’immobilisme de la communauté internationale face à cette agression et à cette
escalade vers la guerre est insupportable.

Plus de 1,5 million de Gazaouis vivent au quotidien des privations et des
humiliations liées au blocus illégal imposé par l’état d’Israël et qui transforme ce
territoire très réduit de 360 km2 en une prison à ciel ouvert.

Le cynisme du gouvernement de droite israélien ajoute à l’intolérable puisque ces
hostilités sont lancées dans un contexte de très fortes arrières pensées électorales.
La France doit voter le 29 novembre à l’ONU la résolution de reconnaissance
internationale de l’Etat palestinien, comme François Hollande s’y est engagé
devant le peuple français. La France et l’Europe doivent dire la force de la loi contre
la loi du plus fort.

Cette résolution constitue une étape vers le règlement du conflit qui ne peut être
que politique et en aucun cas militaire. Elle « réaffirme le droit du peuple palestinien
à l’autodétermination et à l’indépendance au sein de l’État de Palestine sur la base
des frontières d’avant 1967 ».

• Arrêt des bombardements sur Gaza
• Levée immédiate du blocus de Gaza
• Un Etat palestinien admis à l’ONU
• Des sanctions pour Israël qui bafoue le droit international

Dans la ténacité de son engagement pour la reconnaissance des droits du peuple
palestinien, la création d’un Etat palestinien viable et souverain, le respect du droit
international, seule voie pour une paix juste et durable dans la région, la
municipalité de Saint-Denis appelle à un :

Rassemblement de solidarité

Vendredi 23 novembre à 18h30

Parvis de l’Hôtel de Ville

Voici le communiqué

Le Tocard bouge encore

On croirait pas en le regardant mais Nadir Dendoune ne fait pas que se servir de sa grande gueule.

Il agit, agite, et réussit assez brillamment à fédérer autour des lui des personnes qu’on n’aurait pas forcément pensé pouvoir réunir pour la même cause, dans la même pièce.

En mode « je lâche rien » depuis qu’il est né à l’hôpital de Saint-Denis, il a décidé d’aller à rebours de ce que le système s’acharne à nous présenter comme l’unique chemin à suivre.

Journaliste, écrivain, réalisateur, il est aussi le seul ‘bougnoule’ à jamais avoir gravi l’Everest. Pour celles et ceux que la langue de Molière rebute, ce n’est pas une expression visant à dire qu’il n’est jamais allé sur l’Everest.

Donc, il est passionné, et nous le fait savoir, parfois avec excès et gravité.

Ce qui le révolte le plus en ce moment ? L’imam de Drancy et la Palestine.

Le premier, parce qu’il n’a pas le niveau de français d’un enfant de CP, et la Palestine, parce-qu’après y être allé plusieurs fois, il reste convaincu qu’il ne faut pas abandonner les Palestiniens comme le font lâchement la France, l’Europe, le Monde.

Un gars entier, qui garde ses convictions chevillées au corps. Coûte que coûte.

Il était difficile de pas lui dédier ce premier coup de coeur.

J’en profite pour vous signaler la réedition de son bouquin Lettre ouverte à un fils d’immigré, plus d’infos sur son blog.

Le blog de Madjid renaît, ça va chier…. ou pas.

J’y pense depuis quelques temps, et puis comme je ne suis pas un expert, je suis un temps allé sur Médiapart. Super accueil, bons débats, belle expérience.

J’avais néanmoins besoin de mon propre espace. Abonné à Mediapart, je posterai désormais sur ce blog.

Par ailleurs, madjidenblog.fr s’éteindra bientôt lui aussi.

Bref, je repars, mais pas de rien.

Je compte sur vous pour m’enrichir de vos accords et désaccords.

Quoi qu’il en soit, on lâche rien.