Archive for Coups de gueule

A Manuel Valls : un fils d’immigré peut en cacher un autre

Je m’attendais à ce que vous soyez un piètre Ministre de l’Intérieur mais je n’aurais jamais imaginé que vous iriez aussi loin.

Aujourd’hui, vous êtes devenu un homme dangereux, qui met en péril la République et ses fondements.

Vous avez en effet une lourde responsabilité dans ce qu’on appelle le positionnement « tous pourris » tant vos discours et prises de positions sont très majoritairement empruntés à la droite la plus réactionnaire quand vous ne flirtez pas avec l’extrême droite.

Vous aimez le pouvoir et vous êtes prêt à tout pour continuer de l’exercer.

Prêt y compris à enfiler le costume d’homme de droite si cela peut vous assurer une réélection ou un maroquin ministériel. Florilège.

Pour un homme de droite, vos obsessions sont d’une navrante banalité : rejet des étrangers et défense inconditionnelle d’Israël.

Les étrangers d’abord.

Qui ne se rappelle pas de l’une de vos envolées lyriques dans votre chère ville d’Evry ? Alors que vous ignoriez être filmé vous avez demandé ni plus ni moins qu’on y mette plus de « blancs. »

Vous avez toujours affirmé votre fermeté à l’égard de celles et ceux qui pour vous n’ont pas leur place en France. La meilleure preuve est que vous avez maintes fois répété que vous ne procéderez à « aucune régularisation massive. » de sans-papiers.

En février dernier, vous avez même refusé de suivre les préconisations d’un rapport qui recommandait la régularisation des sans-papiers dits inexpulsables. Un rapport pourtant commandé par …. Jean Marc Ayrault.

Vous avez, avec la droite et l’extrême droite, contribué à alimenter l’idée que ces femmes, hommes et enfants, sont les indésirables de la République, une charge insupportable pour la Nation.

Un Ministre de gauche aurait au contraire souligné l’apport incontestable de l’immigration tant culturellement qu’économiquement. Ces derniers apportent notamment chaque année « plus de 12 milliards d’euros à l’État. »

Alors que ces personnes n’aspirent qu’à vivre dignement, vous, Manuel Valls, fils d’immigrés espagnols, vous avez décidé de faire de leur vie un cauchemar.

Vous voulez être plus royaliste que le roi, un peu comme si vous vous sentiez investi d’une mission civilisatrice …

Ces étrangers, Manuel Valls, étaient pourchassés sous la droite jusque dans les écoles. Des pratiques que vous ne dénonciez pas personnellement à l’époque.

Vous-même avez renvoyé des lycéens sans-papiers et des étrangers malades.

La peur au ventre des sans-papiers qui se rendent à l’école au travail ou à l’hôpital perdure. Les critères de régularisation, de l’aveu des soutiens aux sans-papiers empêchent la régularisation in fine de familles entières.

Les centres de rétention, symboles de la maltraitance des étrangers continuent de prospérer.

Vous disputez à vos prédécesseurs le titre de champion des expulsions. Comme si tout cela n’était qu’un vulgaire jeu, comme si les sans-papiers n’étaient pas des êtres humains.

J’en veux pour preuve l’entrain avec lequel vous avez annoncé le chiffre des expulsions pour l’année 2012, « un record ». Oui, mais un record de droite.

Pour que ce costume d’homme de droite soit sur mesure, il manquait une retouche : les roms, plus précisément, la chasse aux roms.

Sur ce sujet je vous sens épanoui. Comme un poisson dans l’eau, ou un policier dans un campement rom.

Vous avez expulsé de nombreux campements en prétextant des impératifs de sécurité. Comme si les familles expulsées étaient davantage en sécurité une fois dehors, dans le plus grand dénuement.

Vous avez récemment déclaré que les roms qui vivent dans les campements « ne souhaitent pas s’intégrer » et que les villages d’insertion sont « d’un intérêt limité. »

Vous faites d’ailleurs des émules dans le racisme anti-roms primaire. Votre collègue socialiste de Ris-Orangis les aime tellement qu’il a eu la bonté de scolariser leurs enfants …. dans un gymnase.

Vous jouez sur la peur de l’autre en les montrant du doigt et en les livrant sciemment à la vindicte populaire, flattant au passage les plus bas instincts.

Vous appelez à la stigmatisation, et délivrez un permis de discriminer en assimilant ces personnes à de vulgaires parasites.

Vos propos sont – décidément – dignes de la droite la plus extrême.

Le candidat Hollande jurait qu’il lutterait contre toutes les discriminations et que les expulsions seraient assorties de solutions de relogement…

Venons-en à votre amour indéfectible pour Israël.

Vous rappeliez dans une vidéo que vous avez essayé en vain de faire disparaitre, que par votre femme vous êtes « lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël ».

Imaginons un instant qu’à l’époque, Eric Besson, qui épousait une tunisienne, eut déclaré son attachement « à la Tunisie et à la communauté musulmane ». On aurait eu droit à un tollé immédiat et justifié.

Dans le même temps, en homme de droite, vous affichez votre hostilité à la création de l’Etat palestinien.

Un Ministre de gauche aurait salué l’entrée de la Palestine à l’ONU.

Vous avez donc décidé de hiérarchiser les communautés religieuses.  Avec trois objectifs : marginaliser les musulmans, mépriser ses représentants et faire monter la haine des musulmans.

Ce faisant, vous faites monter la judéophobie que vous prétendez combattre.

Quand vous parlez de radicalité religieuse, elle ne s’applique jamais aux chrétiens et encore moins aux juifs comme ceux que l’on peut trouver à la Ligue de Défense Juive, une milice fasciste que vous semblez protéger avec un zèle qui force le respect.

Oui, vos propos – hélas – ciblent systématiquement les musulmans et les quartiers populaires.

Sous vos coups de boutoir répétés, la devise « Liberté Égalité Fraternité » tend à devenir chaque jour un peu plus une chimère.

 

Pourquoi il faut – vraiment – boycotter l’Imam de Drancy

Je sais ce que vous allez me dire. Vous allez me dire que tout a été dit sur l’Imam le plus Cathodique de France, Hassan Chalghoumi.

A bien regarder, presque tout.

Cet homme est dangereux pour les musulmans de France, c’est une certitude. Mais il l’est aussi, par voie de conséquence, pour les arabes qui refusent de se définir comme tel et que Nicolas Sarkozy avait qualifiés de « musulmans d’apparence ».

Cette sortie illustrait simplement la pensée communément admise dans l’hexagone : un arabe reste un arabe. Et un arabe est forcément musulman. Et un préjugé reste un préjugé.

La société française aime cliver, c’est tellement plus simple, plus hype.

Pour tenter de percevoir et comprendre la complexité d’une communauté prétendument homogène, il faudrait réfléchir, rencontrer des gens, et ça faut pas pousser, pas le temps, et ça rentre pas dans le format des chaines info.

J’avais déjà écrit que je me sentais insulté par cet homme, quand bien même j’assume mon athéisme, qui m’a notamment valu de nombreuses « fatwa » sur les réseaux dits sociaux à l’occasion de mes positions favorables au mariage homosexuel.

Revenons à notre inénarrable imam.

Le problème avec Hassan Chalghoumi est qu’il a quitté la simple sphère religieuse.

Par ses prises de parole successives, il s’est clairement positionné sur le terrain politique, pour le plus grand bonheur de certains médias.

Récemment encore, il a fait le tour de la toile avec une sortie dont il a le secret.

Il a réussi en moins de 3 minute à parler de Mohamed Mérah, de Palestine, de sites internet jihadistes, de haine de la France et du juif…

Il enchaîne les amalgames, et le tout, malgré les apparences, est savamment orchestré.

Comme le fait le CRIF – officine bien connue de notre illustre imam – Hassan Chalghoumi vise à délégitimer tout soutien à la Palestine en laissant entendre que ce dernier mène fatalement au racisme anti-juif.

Un dignitaire musulman responsable aurait commencé par rappeler que Mohamed Merah n’est pas plus musulman que Breivik n’était représentatif des catholiques. Et qu’il ne soutenait pas plus la cause palestinienne que je ne soutenais Copé ou Fillon pour le leadership de l’UMP.

Finalement, Hassan Chalghoumi est le premier importateur de ce qu’on appelle le « conflit Israëlo-Palestinien », dont d’ailleurs il ne peut prétendre connaitre que ce qu’ont bien voulu lui montrer les autorités israéliennes sur place. Un comble.

Il laisse sciemment entendre que tout soutien à la cause palestinienne – cause légitime selon lui – est dicté par une haine dissimulée des juifs et d’Israël.

Pourtant, il est bien placé pour savoir que ceux qui ont massacré à plusieurs reprises les habitants de Gaza n’étaient pas « les juifs » ou « les israéliens », mais bien les dirigeants et l’armée d’Israël.

Ce faisant, il tente d’amalgamer ceux qui masquent leur haine des juifs derrière leur prétendu soutien aux Palestiniens avec ceux qui défendent très justement le peuple de Palestine contre l’occupant israélien, occupation – je le rappelle – illégale au regard du droit international.

Rappelons tout de même, car c’est rarement fait – hélas – que ceux qui détestent les juifs parce-que juifs ont leur pendant du côté…. juif. Notamment avec les néofascistes de la Ligue de Défense Juive et leur relais internet JSS News qui véhiculent un discours nauséabond sur les arabes en général et sur les Palestiniens en particulier.

Hassan Chalghoumi méprise le combat de milliers de personnes qui chaque jour essaient de faire triompher la justice et le droit face aux violations répétées de ce même droit par Israël.

Jamais cet imam autoproclamé ne souligne la responsabilité patente d’Israël, en disant que c’est un problème politique et pas une question entre juifs et musulmans.

Pour toutes ces raisons, Hassan Chalghoumi ne doit plus prendre la parole comme il le fait quotidiennement au noms des musulmans de France, et au final de tous les arabes de France, français ou non, musulmans ou pas.

Les médias doivent cesser de l’inviter systématiquement, au seul motif que c’est un bon client.

On le voit avec Hassan Chalghoumi : un bon client ne suffit pas à faire un bon représentant.

Les moeurs du 9-3 et ces français d’origine incontrôlable

Je ne cesse de le marteler. Il est vain de vouloir lutter contre le déterminisme social.

On ne deviendra que ce que l’on mérite de devenir. En clair, tu nais arabe ou noir dans la misère, tu deviendras soit arabe ou noir pauvre, soit arabe ou noir voleur voire dealer ou mieux, les deux à la fois.

On ne cesse de nous le répéter : voisins, conseillers d’orientation, Brice Hortefeux…

Du coup, pour celle et ceux qui s’acharnent à vouloir s’émanciper, s’affranchir de leur condition sociale,  c’est la double peine.

D’une part, on leur met des bâtons dans les roues en leur rappelant qu’ils vont devoir en faire dix fois plus pour y arriver.

D’autre part, on les renvoie toujours à leur condition sociale, à leurs origines et à leur religion, qu’ils soient ouvriers ou avocats.

La tentation est grande, afin de ne pas se voir reléguer au rang de bougnoule ou de nègre, de jouer -justement- l’arabe ou le noir de service.

L’arabe ou le noir de service est celui ou celle qui acceptera toutes les compromissions à condition de se voir garantir l’accès à un certain standing, de se voir reconnu socialement par ses pairs, fussent-ils racistes et réactionnaires. Ainsi, triés sur le volet ces personnes seront les cautions visibles, les mascottes qu’on sortira de temps à autre pour justifier une loi ou un propos raciste.

Les arabes et les noirs, les « minorités les plus visibles » -notamment depuis que Nicolas Sarkozy les a qualifié de « musulmans d’apparence’ – brillent paradoxalement par leur absence.

A l’époque déjà, dans une tribune, nous alertions sur le scandale de la non représentativité des institutions. En l’occurrence, le Sénat.

Certains s’essaient malgré tout à l’intégration politique. Pari hautement risqué.

Rachida Dati, pour ne citer qu’elle – on pourrait citer son pendant masculin au PS, Malek Boutih – a on le sait, avalé beaucoup de couleuvres depuis qu’elle est à l’UMP.

Elle a permis à ce parti ultra droitier de prétendre ne pas être raciste, la preuve étant que Rachida Dati – nom à consonance exotique – était députée européenne.

L’UMP à juste oublié de préciser que son dernier organigramme témoigne d’un passage au karcher impitoyable. Aucune personne dite issue des minorités n’y figure désormais.

Récemment, Claude Goasguen, connu entre autres gourmandises, pour avoir été membre du groupuscule raciste et fasciste Occident, est revenu l’espace de quelques instants, à ses premières amour d’extrême droite.

Il a dit à Rachida Dati qu’elle pouvait retourner dans le 9-3 et qu’il n’était pas question qu’elle importe ses moeurs à Paris et encore moins dans le très populaire 16 ème arrondissement.

Par moeurs, sans doute voulait-il parler d’excision, de burqa, du halal, des moutons égorgés dans la baignoire, des prières de rue..

Nonobstant le fait que cette sortie est insultante une fois de de plus pour les quartiers populaires, celle-ci a le mérite de montrer le vrai visage de l’UMP, celui qui se cache derrière un autre voile, celui de la prétendue droite républicaine.

Il n’est pas question -vous l’aurez compris- pour l’UMP, qu’une arabe soit candidate à la Mairie de Paris.

Le cauchemar suprême : une arabe maire de Paris.

Ceci, est déclinable à l’envie pour Lyon, Marseille, Lille, toutes les villes dont on dit qu’elles « comptent ».

C’est aussi valable pour les présidences de région. En fait c’est valable partout où il y a des responsabilités.

Et c’est valable aussi pour beaucoup d’autres formations politiques, pour ne pas dire toutes.

Certains y verront de la victimisation, j’appellerai plutôt ça un constat, et pas à l’amiable.

Depuis 30 ans, les partis politiques ont appliqué à merveille la recette de la reproduction sociale, du copinage, de l’entre soi, une sorte de consanguinité qui a favorisé l’exclusion de celles et ceux qui ne venaient pas du même monde, qui ne se fondaient pas dans le même moule.

Résultat, une défiance jamais atteinte envers les élus et les partis politiques et la multiplication des initiatives locales plus ou moins heureuses, bien souvent sur des bases communautaires et identitaires.

Parce que les partis politiques ont sciemment échoué et se sont volontairement désengagés des quartiers, les prochaines échéances électorales seront celles du repli communautaire et social ou ne seront pas.

 

Touche pas à mon Qatar

On parle beaucoup du Qatar, de son argent, de ses tours magistrales.

Tout ça me laisse songeur, et vous ?

Gigantisme et excentricité, sont souvent les mots utilisés par celles et ceux qui parlent du Qatar.

On en parle comme d’un modèle de développement économique, c’est un peu les USA du Moyen Orient, où tout est possible, ou chacune et chacun peut réussir.

Le Qatar a bien failli injecter des pétrodollars dans nos banlieues. Ils se sont consolés en achetant le PSG, Zlatan et Bekham.

Le Prince, Président du PSG, toujours classe en costard ou en habit traditionnel, ferait presque oublier que le Qatar est un régime autocratique où les libertés individuelles sont proportionnelles aux revenus.

La peine de mort, signe distinctif permettant d’identifier les démocraties est toujours en vigueur au Qatar.

Reporters sans frontières a classé le Qatar au 114 ème rang mondial pour la liberté de la presse.

Une démocratie on vous dit.

L’un des principaux mufti du Qatar, financé par les autorités de ce pays, n’est autre que Yûsuf Al-Qaradâwî.

Un mec génial qui condamne la séparation de l’Etat et de la religion, un mec qui n’hésite pas à dire que la charia ne saurait être discutée.

Un mec adorable qui à propos du divorce nous dit quel doit être le comportement de l’homme :  » après avoir tenté de rectifier de son mieux l’attitude de son épouse à l’aide de mots choisis, en usant de persuasion subtile et en raisonnant. En cas d’échec, il devra faire couche séparée, tachant ainsi d’éveiller son agréable nature féminine de façon à ce que la sérénité soit restaurée […]. Si cette approche échoue, il lui est permis de la battre légèrement, avec ses mains, en prenant soin d’éviter le visage ou d’autres parties sensibles. En aucun cas il ne pourra user d’une canne (stick) ou d’aucun autre instrument pouvant causer de la douleur ou la blesser. »

Je vous l’avais dit, trop sympa ce mec et pas misogyne pour un dollar.

Certaines personnes en France aveuglées par leur conception de la religion qui devrait tout régir  dans la société au Qatar, en Tunisie, en Egypte et ailleurs, vont jusqu’à qualifier – sans se tordre de rire – ce personnage de « libéral ».

J’ai hâte de savoir comment s’expriment les conservateurs.

L’image enjôleuse du Qatar ne devrait pas nous faire oublier, que même pleine de fric, une dictature reste une dictature, qu’elle soit religieuse ou non.

Rajout du 12/04/2013. Beaucoup parlent de la condamnation en appel à 15 ans de prison du poète qatari Mohammed Al-Ajami, alias Ibn Al-Dhib. Beaucoup en parlent mais peu condamnent ou exigent sa libération y compris parmi les spécialistes autoproclamés de cette chère dictature.

Lire cet excellent billet de Haoues Seniguer

Chalghoumi et Pujadas écrivent un livre, je tiens la chandelle

Quand Métro  (lire pages 6/7)  m’a demandé de réagir au livre « écrit » par Chalghoumi, j’ai pas hésité une seconde, j’avais très envie de rire.

En fait, j’ai pas rigolé. Ce mec est dangereux, c’est le premier imam de droite de la République.

Le type est certifié conforme avec l’islamophobie républicaine.

Le gars, donc, est compatible avec des Ministres aussi souples que Valls, Hortefeux et Guéant.

Le mec a applaudi des deux mains la loi contre la burqa, loi voulue et votée par la droite la plus réactionnaire et raciste, avec à l’époque un député PCF qui n’avait rien de communiste.

Ce boloss admet même avoir décidé lui même de ne pas faire de minaret, pour que l’islam se fasse ‘discret’. Je vote pour des églises sans clochers, on va se marrer.

Ce lourdingue est de droite, avec un discours infantilisant et stigmatisant envers les parents, qui seraient uniques responsables des dérives de certains jeunes et moins jeunes.

C’est un argument de droite visant à cacher la faillite de l’Etat et l’abandon des quartiers populaires par les institutions.

Ce post permet aussi de rappeler qu’on peut naître musulman et arrêter de l’être à tout moment, décider de s’en affranchir, ou pas.

Cet imam autoproclamé est dangereux, car à aucun moment il ne dit que ces fous furieux,  quelque part ne sont pas plus musulmans que je suis juif ou bouddhiste, ils sont dans un ailleurs, c’est du domaine de la psychiatrie. Et que dès lors qu’ils ont décidé de faire le mal, ils ont cessé d’être musulmans.

On se souvient d’ailleurs que Breivik n’a jamais été décrit comme un blanc, chrétien… mais comme un fou, ce qu’il était, tout comme ceux qui disent tuer au nom de l’islam.

Il faut aussi évoquer les liens avec le CRIF, qui tendent à transformer la question palestienne en  problème religieux qui demanderait alors que se développe le dialogue interreligieux…

Forfaiture ! La question palestienne est uniqument politique et Chalghoumi, qui buvait du thé à Tel Aviv pendant que Gaza était bombardé, devrait le savoir.

Enfin, concernant les prières de rue, on ne critique jamais celles de Civitas, ou l’occupation illégale de Saint-Nicolas du Chardonnet…..

Cette fois, je termine. Lorsqu’on dénoncera avec vigueur la milice juive extrémiste qu’est la LDJ qui organise en France des galas de bienfaisance pour l’armée d’occupation israélienne, avec l’absolution du Ministre de l’Intérieur, alors on pourra se mettre au tour de la table et parler égalité.

Nadir Dendoune, emprisonné en Irak, doit être libéré

Notre ami Nadir Dendoune est incarcéré en Irak depuis le 23 janvier dernier.

On ne l’a appris qu’hier. Il était là-bas en tant que journaliste, pour le Monde Diplomatique et le Courrier de l’Atlas.

Il a un visa presse, et les motifs de son arrestation ne sont toujours pas connus à ce jour.

Le Quai d’Orsay et l’Ambassade d’Australie – Nadir est aussi australien – sont intervenues auprès des autorités irakiennes.

On attend de connaitre les faits, mais surtout de savoir quand Nadir pourra revenir parmi nous, parmi ses proches.

Restons vigilants, il est possible que nous soyons amenés à monter la mobilisation d’un cran si rien ne bougeait. Faites circuler l’information jusqu’à ce que nous obtenions sa libération.

Voici la lettre que le maire de Saint-Denis a envoyé à Laurent Fabius à ce sujet.

 

Quand le 115 expérimente la préférence nationale

Cette affaire n’a pas fait grand bruit. En même temps, elle ne visait que des Roumains, et en plus il neigeait, du coup, tous les ‘journalistes’ étaient sur le terrain, aux mêmes endroits pour nous confirmer ce qu’on ignorait tous : la neige c’est froid et ça glisse, et les enfants jouent avec.

Sorti de ça et de l’enlisement de l’armée française au Mali, il n’y avait aucune actu.

Aucun reportage digne de ce nom par exemple, sur l’accueil d’urgence géré par le 115, dispositif d’Etat visant à accueillir les personnes sans solution d’hébergement.

C’est dommage, parce que récemment, un journaliste de RTL a accompagné un groupe de Roumains à la recherche de places dans un centre d’hébergement de Metz.

Au téléphone, on a clairement répondu à ces personnes que « le problème, [est] qu’on attribue [les places] aux personnes de nationalité française et aux demandeurs d’asile pour le moment ».

Oui, vous avez bien lu, la préférence nationale appliquée jusqu’aux sans toit.

Du coup, le journaliste se dit que ce doit être un acte isolé, un relent raciste d’un agent zélé.

Il vérifie donc auprès de la Préfecture qui supervise l’hébergement d’urgence, et on lui répond que cette règle existe bel et bien mais que cela permet en théorie de régler « 99% des cas ».

Pas de bol, ce jour-là les Roumains étaient le 1% de trop.

Le président du Samu Social a beau se défendre, le mal est fait.

Il est tout simplement insupportable de voir de tels critères s’imposer dans des structures d’Etat.

Cette préférence nationale est le rêve du FN, et d’une grande partie de l’UMP sans compter, les nombreux xénophobes dans les autres formations politiques et au sein de la population.

Le Roumain est devenu le bouc émissaire idéal, la proie facile, qui ne se défendra jamais.

On n’a pas entendu Duflot dénoncer ces pratiques, elle devait sûrement être occupée à nous pondre un énième projet de loi qui, comme tous les autres, ne servira à rien.

On est loin du démago Sarko qui promettait zéro SDF. Mais qu’en 2013, sous la ‘gauche’ des gens dorment encore dehors, souvent en face d’immeubles vides, là je veux bien qu’on m’explique.

L’homophobie voilà ce qui rassemble les opposants au mariage gay

Je dédicace ce billet à toutes celles et ceux qui pensent qu’on en fait trop sur le mariage pour tous. J’y peux rien si certains sont allergiques à l’égalité.

 

On peut tourner le problème dans tous les sens : celles et ceux qui s’opposent avec ferveur au mariage pour tous, appartiennent aux franges les plus à droite et les plus réactionnaires dans le pays.

Rappelons quand même que s’opposer à cette avancée, c’est remettre en cause l’égalité de toutes et tous.

Côté politique, la droite dans son ensemble appelle à combattre ce projet. De l’UMP au FN en passant par les groupuscules de Boutin et Dupont Aignan.

A droite l’une des tirades les plus pertinentes nous vient du député UMP Nicolas Dhuicq, un bijou  dans laquelle il nous lie en 5 minutes homosexualité et terrorisme. Ce mec dans la  vraie vie est…. psychiatre.


Le député UMP Nicolas Dhuicq lie homoparentalité…

Le seul responsable de parti de droite qui se distingue c’est Borloo, mais c’est vrai aussi que ça lui permet d’exister un peu politiquement.

Coté société, tous les cultes s’opposent au mariage pour tous. Avec des arguments d’une bonne foi -avec jeu de mots – sidérante. A croire qu’un concours a été ouvert entre l’UMP et les différents cultes pour savoir qui trouverait l’accusation la plus abjecte à asséner aux homosexuels.

Concernant l’église on a le choix, mais je vous offre le top du top de la crème mention « Dieu est amour. »

Cette crème de l’église catholique, c’est l’archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin. Selon lui, « le mariage gay ouvrirait en effet la voie à la polygamie et à l’inceste. »

Mais quand on est aussi brillant, on ne s’arrête pas en si bon chemin. Du coup, « Notre Père » rajoute que « ça a des quantités de conséquences qui sont innombrables. Après, ils  vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être,  l’interdiction de l’inceste tombera ».

Tolérance et amour de son prochain. Amen.

Concernant les autorités religieuses juives, on a aussi nos opposants à l’égalité, ils sont d’ailleurs de loin les plus fins, même si les arguments ne tiennent pas. En substance, le Grand Rabbin de France nous dit que « le mariage n’est pas uniquement la reconnaissance d’un amour », mais bien « l’institution qui articule l’alliance de l’homme et de la femme avec la succession des générations ». Donc la nature, le divin, l’amour c’est un homme et une femme. Point. Circulez.

Il ajoute que se trame un complot en vue de « faire disparaître la différence sexuelle entre hommes et femmes » . En fait, cette loi ne serait qu’un « cheval de Troie dans leur combat contre l’hétérosexualité ». Pas mal la théorie du complot, pas crédible, mais bien tenté.

Pour ce qui concerne la communauté musulmane, on a aussi envie de pleurer.

Une des plus récentes prises de position est une tribune parue sur Saphir News demandant un débat sur le mariage pour tous et signée de nombreuses personnes de confession musulmane.

Entre autres arguments, le plus nauséabond est ce dernier : « au nom du seul principe d’aimer, il devient légitime de s’arroger de nouveaux « droits », qu’aurons-nous à répondre envers ceux qui souhaiteront la reconnaissance de l’inceste ou de la pédophilie ».

Comment peut-on écrire de telles horreurs au nom de tous les musulmans de France ?

C’est un parfait copier-coller d’un récent éditorial homophobe de François Lebel, maire UMP du 8ème arrondissement de Paris, jugez plutôt : « Par exemple : comment s’opposer demain à la polygamie en France, principe qui n’est tabou que dans la civilisation occidentale ? Pourquoi l’âge légal des mariés serait-il maintenu ? Et pourquoi interdire plus avant les mariages consanguins, la pédophilie, l’inceste qui sont encore monnaie courante dans le monde ? ».

Ce genre d’arguments tend à légitimer la thèse suivante : l’homosexualité serait contre nature, les homosexuels anormaux. Elle lie une orientation sexuelle librement consentie entre deux personnes de même sexe avec des pratiques hautement condamnables comme l’inceste et la pédophilie.

Ces arguments donnent une piètre image de l’islam et donc des musulmans, et c’est déplorable.

Imaginer dans la rue le 13/01 dernier, des militants du FN, de la Droite forte, aux côtés d’associations cultuelles témoigne du malaise sur cette question, qui devrait être abordée à l’aune de l’évolution de nos sociétés.

Pour finir, demander un débat sur le mariage pour tous revient à débattre de savoir si oui ou non on doit donner les mêmes droits à tous et toutes.

D’ailleurs, certaines personnes qui se battent contre le mariage pour tous, défilaient hier pour dénoncer d’autres discriminations. La girouette, toujours très tendance.

L’égalité ne saurait souffrir d’aucune discrimination, et ne faire l’objet d’aucun débat, elle doit être appliquée, pour toutes et tous, et partout.

 

Plus que jamais communiste

On va commencer par un rappel qui ne manque pas de pertinence : oui le communisme est d’actualité.

Ensuite, on peut être communiste sans appartenir au PCF (ou à LO, au NPA…), parce-qu’aucun parti, et c’est heureux, n’a le monopole de la pensée communiste.

J’ai toujours eu le coeur à gauche, vraiment à gauche, et je me sens chaque jour davantage communiste, à mesure où la société part en vrille et broie chaque jour davantage de vies, d’hommes et de femmes.

Comment ne pas être communiste quand se creuse ce fossé indécent entre riches et pauvres au sein d’un même pays. Pas une banalité, mais une triste réalité.

Comment ne pas être communiste, quand un gouvernement « socialiste » fait passer le smic horaire  de 9,40 euros à 9.43 euros.

Comment ne pas être communiste quand une origine devient facteur de discrimination.

Comment ne pas être communiste quand une appartenance religieuse, et plus particulièrement l’islam fait de vous un ennemi potentiel de la République.

Comment ne pas être communiste quand après les arabes, les Roms sont devenus les bouc émissaires de toute une société.

Comment ne pas être communiste quand des personnes vivant ici depuis 20 ou 30 ans n’ont toujours pas droit de cité, pas voix au chapitre du livre France.

Comment ne pas être communiste quand un gouvernement « socialiste » vous dit que l’Etat ne peut pas tout, et ce,  après avoir arrosé les entreprises de milliards.

Comment ne pas être communiste quand l’Etat s’acharne à expulser sans ménagement hommes, femmes et enfants ?

Comment ne pas être communiste quand la culture est remisée au rang d’option.

Comment ne pas être communiste quand les syndicalistes font la leçon aux ministres ?

Comment ne pas être communiste quand la réquisition des logements vide reste une lubie ? Et quand des maires « socialistes » refusent de construire des logements sociaux.

La liste est longue, mais plus que des slogans, une profonde conviction.

 

 

Interdire les coupures d’énergie : voilà une mesure de gauche

Ce n’est pas un scoop mais c’est peut-être moins connu du grand public. Si t’as pas de thunes, on te coupe ton accès à l’énergie, à savoir au gaz et à l’électricité.

Depuis 2000, le prix du gaz a pratiquement doublé. Concernant l’électricité, elle a augmenté de 5% entre 2009 et 2011 et de 6% entre 2010 et 2011. De janvier à juin 2012, le prix de l’électricité a augmenté d’au moins 2,9%.

On sait déjà que la facture d’énergie augmentera de 50% d’ici 2020.

L’augmentation de 3 centimes d’euro du smic horaire ne va hélas rien changer…

Au même titre que l’eau, l’énergie est vitale. On en a besoin pour se chauffer, se nourrir…

Aussi, à ce titre, l’énergie devrait être un droit dont nul ne saurait être privé.

Il y a un an déjà, j’écrivais ceci suite à la mort d’une personne dont on avait coupé l’accès à l’énergie.

On se souvient tous de Jeff Duval, cet agent EDF mis à pied pour avoir refusé de plonger une famille dans le noir.

Dans la ville dont je suis élu, plusieurs personnes sont décédées après avoir utilisé des bougies, faute d’électricité. Un réseau anti-coupures avait vu le jour avec la participation d’agents EDF-GDF qui rétablissaient l’énergie aux foyers signalés.

Des maires, tous communistes, ont pris des arrêtés anti-coupures d’énergie, systématiquement attaqué par l’Etat. L’un d’eux, à Champigny-sur-Marne a été validé.

Un gouvernement de gauche digne de ce nom ne se contenterait pas d’une trêve hivernale.

La précarité tue 12 mois sur 12.