Archive for Spécial Chalghoumi

La propagande du CRIF ne connait aucune limite

On savait que Hassan Chalghoumi, imam ô combien connu pour ses nombreux spectacles comiques, était un soutien sans faille du CRIF et de l’Etat d’Israël.

Mais Richard Prasquier ne s’arrête jamais en si bon chemin. Après des musulmans de France aux ordres, il lui fallait aussi des musulmans arabes israéliens, histoire de démontrer qu’en Israël, tout va bien pour les palestiniens, qu’ils soient ou non israéliens.

Tous les jours, là bas, un peu comme dans les bisounours, on se fait des bisous, on s’aime, on est des frères à base de Salam et Shalom.

Pour produire sa nouvelle émission Prasquier et Chalghoumi ont cette fois fait venir une délégation d’imams israéliens. Selon le CRIF, « des imams heureux dans un état à majorité juive ». A tous les coups ils ont parlé des obstructions caractérisées et systématiques à l’encontre des palestiniens qui souhaitent aller prier à Jérusalem…

Problème : quels que soient les moyens déployés pour tenter de nous convaincre du caractère irréprochable de l’Etat d’Israël, rien n’y fera.

En effet, Prasquier ne pourra jamais faire oublier que les 20 % d’arabes israéliens sont discriminés à l’intérieur d’Israël.

Richard Prasquier prétend par ailleurs que le problème n’est pas religieux mais ne cesse de vouloir pacser des imams et des rabbins au nom de la paix dans le monde.

Sur son site, le CRIF nous précise également que « tous les membres de la délégation israélienne ont parlé de la localité dont ils étaient originaires, et de la parfaite liberté de culte dont bénéficient les citoyens musulmans du pays ».

Déjà, on rigole encore un peu et ensuite on se demande s’ils sont allés jusqu’à préciser qu’avant l’arrivée des juifs en 1948, ces villages étaient des villages arabes…

Jusqu’à évoquer la Nakba ou comment en 1948 des familles entières ont été chassées de leur terres.

On pourrait en dire beaucoup plus.

Il faut juste ne jamais oublier qu’on trouvera toujours des responsables politiques et religieux pour cautionner l’inacceptable, en l’occurrence, l’occupation israélienne en Palestine.

C’est comme les abrutis qui ici, en France, depuis leur canapé, font le jeu du CRIF en mettant eux aussi la question de la Palestine, sur un plan religieux.

Ce faisant, en ne traitant la question que sous cet angle, et en parlant « des juifs » et des « musulmans », ces personnes se font les alliés objectifs de l’occupant.

 

 

Ma lettre ouverte à Hassan Chalghoumi, Imam de Drancy

Pourquoi il faut – vraiment – boycotter l’Imam de Drancy

Je sais ce que vous allez me dire. Vous allez me dire que tout a été dit sur l’Imam le plus Cathodique de France, Hassan Chalghoumi.

A bien regarder, presque tout.

Cet homme est dangereux pour les musulmans de France, c’est une certitude. Mais il l’est aussi, par voie de conséquence, pour les arabes qui refusent de se définir comme tel et que Nicolas Sarkozy avait qualifiés de « musulmans d’apparence ».

Cette sortie illustrait simplement la pensée communément admise dans l’hexagone : un arabe reste un arabe. Et un arabe est forcément musulman. Et un préjugé reste un préjugé.

La société française aime cliver, c’est tellement plus simple, plus hype.

Pour tenter de percevoir et comprendre la complexité d’une communauté prétendument homogène, il faudrait réfléchir, rencontrer des gens, et ça faut pas pousser, pas le temps, et ça rentre pas dans le format des chaines info.

J’avais déjà écrit que je me sentais insulté par cet homme, quand bien même j’assume mon athéisme, qui m’a notamment valu de nombreuses « fatwa » sur les réseaux dits sociaux à l’occasion de mes positions favorables au mariage homosexuel.

Revenons à notre inénarrable imam.

Le problème avec Hassan Chalghoumi est qu’il a quitté la simple sphère religieuse.

Par ses prises de parole successives, il s’est clairement positionné sur le terrain politique, pour le plus grand bonheur de certains médias.

Récemment encore, il a fait le tour de la toile avec une sortie dont il a le secret.

Il a réussi en moins de 3 minute à parler de Mohamed Mérah, de Palestine, de sites internet jihadistes, de haine de la France et du juif…

Il enchaîne les amalgames, et le tout, malgré les apparences, est savamment orchestré.

Comme le fait le CRIF – officine bien connue de notre illustre imam – Hassan Chalghoumi vise à délégitimer tout soutien à la Palestine en laissant entendre que ce dernier mène fatalement au racisme anti-juif.

Un dignitaire musulman responsable aurait commencé par rappeler que Mohamed Merah n’est pas plus musulman que Breivik n’était représentatif des catholiques. Et qu’il ne soutenait pas plus la cause palestinienne que je ne soutenais Copé ou Fillon pour le leadership de l’UMP.

Finalement, Hassan Chalghoumi est le premier importateur de ce qu’on appelle le « conflit Israëlo-Palestinien », dont d’ailleurs il ne peut prétendre connaitre que ce qu’ont bien voulu lui montrer les autorités israéliennes sur place. Un comble.

Il laisse sciemment entendre que tout soutien à la cause palestinienne – cause légitime selon lui – est dicté par une haine dissimulée des juifs et d’Israël.

Pourtant, il est bien placé pour savoir que ceux qui ont massacré à plusieurs reprises les habitants de Gaza n’étaient pas « les juifs » ou « les israéliens », mais bien les dirigeants et l’armée d’Israël.

Ce faisant, il tente d’amalgamer ceux qui masquent leur haine des juifs derrière leur prétendu soutien aux Palestiniens avec ceux qui défendent très justement le peuple de Palestine contre l’occupant israélien, occupation – je le rappelle – illégale au regard du droit international.

Rappelons tout de même, car c’est rarement fait – hélas – que ceux qui détestent les juifs parce-que juifs ont leur pendant du côté…. juif. Notamment avec les néofascistes de la Ligue de Défense Juive et leur relais internet JSS News qui véhiculent un discours nauséabond sur les arabes en général et sur les Palestiniens en particulier.

Hassan Chalghoumi méprise le combat de milliers de personnes qui chaque jour essaient de faire triompher la justice et le droit face aux violations répétées de ce même droit par Israël.

Jamais cet imam autoproclamé ne souligne la responsabilité patente d’Israël, en disant que c’est un problème politique et pas une question entre juifs et musulmans.

Pour toutes ces raisons, Hassan Chalghoumi ne doit plus prendre la parole comme il le fait quotidiennement au noms des musulmans de France, et au final de tous les arabes de France, français ou non, musulmans ou pas.

Les médias doivent cesser de l’inviter systématiquement, au seul motif que c’est un bon client.

On le voit avec Hassan Chalghoumi : un bon client ne suffit pas à faire un bon représentant.

Le CRIF et Stéphane HESSEL : l’édito de la honte

Hier s’est éteint Stéphane Hessel. Résistant, militant infatigable contres toutes les injustices, tout le monde lui a rendu hommage. Un hommage plus ou moins sincère par ailleurs.

Enfin presque tout le monde.

Commençons par le plus futile. Guillaume Peltier, qui excelle dans le retournement de veste, a eu un mot sympa envers Stéphane Hessel, un mot qui appelait une réponse, facile, j’en conviens.

L’autre prise de position est bien plus grave et donne clairement la nausée.

Encore une fois, il s’agit du CRIF. Vous ne connaissez pas ? Dieu vous en préserve.

Pour résumer, le CRIF est mandaté par l’Etat d’Israël pour distiller la propagande de la force d’occupation. Une de ses missions, et pas des moindres, est de faire taire toute critique d’Israël, fusse-t-elle timorée, en la faisant passer pour de l’antisémitisme. Le  CRIF, année après année, est devenu une annexe de l’Etat d’Israël en France.

Théo Klein, ancien Président du CRIF doit avoir la même nausée quand il voit ce qu’est devenue l’organisation qu’il a dirigée.

Une des missions donc, vise à délégitimer toute critique d’Israël en vue de les faire taire.

La recette est simple voire simpliste. : critique de la politique d’Israël = critique des juifs = antisémitisme. Circulez….

Pour parfaire sa mission, le CRIF va se concentrer sur les musulmans, ennemis jurés d’Israël par définition du CRIF.

Mais pas le musulman lambda, car il est trop sympa, mais le musulman dit intégriste, l’islamisme selon Véronique Genest en quelque sorte, ou selon Caroline Fourest, ça marche aussi.

Aussi, le CRIF poste régulièrement des articles dénonçant les agissements de musulmans…. en Afrique…

Le CRIF ne parle des musulmans que lorsqu’ils se revendiquent du salafisme. Sinon, ça buzz moins.

Je me dois d’être honnête, il les aime aussi quand ils sont alignés à 100 % sur la politique israélienne. Ainsi, comme je le rappelais il y a peu, Hassan Chalghoumi, le comique troupier de l’Islam de France, sirotait-il un thé à Tel Aviv pendant que des femmes, hommes et enfants étaient assassinés par Israël à Gaza.

Petite précision aux lecteurs, j’utilise le mot judéophobie pour parler de la haine des juifs, ces derniers n’ayant pas le monopole du ‘sémite’, et devant le partager avec leurs cousins arabes.

Richard Prasquier ne peut contenir sa haine des arabes et celle des Palestiniens en particulier. Elle est viscérale. Elle est pourtant dangereuse, car véhiculée par un président d’organisation qui revendique représenter TOUS les juifs de France. Il dit parler en leur nom, tout en sachant n’en représenter qu’une partie. Supercherie.

Toute personne normalement constituée est régulièrement prise de nausées ou de convulsions en parcourant le site de l’association qui revendique ce soutien de TOUS les juifs de France.

Dernier épisode en date la diffusion sur son site d’un film islamophobe justement dénoncé avant que le CRIF ne daigne le retirer.

Disons le : le CRIF, plus que quiconque, encourage les tensions entre communautés. C’est le CRIF qui importe ‘le conflit’ – Palestine/Israël – en France en prenant systématiquement la défense d’Israël, y compris quand les Palestiniens sont lâchement assassinés par l’armée d’occupation de la plus grande démocratie du moyen-orient.

Le CRIF fait depuis longtemps de la question palestinienne le cœur de ses préoccupations, de ses prises de positions, comme si c’était l’obsession quotidienne de la communauté juive en France !

Sciemment, le CRIF encourage la judéophobie. Il lie l’organisation des juifs de France – et encore par tous- au destinées d’Israël.

Curieuse conception de la République vu que les juifs de France par définition sont Français.

Il alimente la croyance clairement judéophobe qu’on ne saurait critiquer les juifs car ceux-ci seraient partout….

La critique d’Israël est pourtant salutaire, y compris pour les israéliens.

Croyance alimentée par le silence des autorités françaises, par exemple sur les agissements de la milice fasciste qu’est la LDJ qui hier se félicitait du décès de Stéphane Hessel.

Propos que le CRIF n’a évidemment pas condamnés puisque le CRIF soutient la LDJ.

Je vous le disais, le CRIF a fusionné avec l’ambassade d’Israël en France.

Pour en revenir à Stéphane Hessel, l‘éditorial que lui consacre le CRIF est un pur scandale. Une ignominie dont Prasquier et ses collaborateurs – d’extrême droite? – ont le secret. Ce texte est clairement     une provocation et une insulte à la mémoire de ce grand homme qui avait le défaut de prendre position contre l’occupation, pour un Etat de Palestine, conformément au Droit international sur lequel s’assoient Prasquier et ses sbires.

Quelle organisation dite représentative des juifs de France peut à ce point cracher sur un homme qui fut un grand résistant et déporté lui-même  ?

Prasquier représente la fraction la plus droitière des juifs de France, et elle est minoritaire. Il tente de la présenter comme un fait majoritaire.

Il fait payer à Stéphane Hessel ses engagements à contre-courant de l’idéologie guerrière et criminelle de l’establishment israélien.

Il est certain que tous les juifs de France n’adhèrent pas à cet immonde éditorial qui plus que la haine suinte en réalité le dégoût qu’inspirent au CRIF toutes celles et ceux qui osent penser différemment, et qui ne prennent pas leurs consignes à Tel Aviv.

On le sait, le CRIF ne veut pas d’Etat palestinien.

Pourtant, sans justice, pas de paix.

Pour empêcher ce qui serait pour le CRIF une catastrophe, le discours vise aussi à rendre les Palestiniens responsables de leur condition. Ce discours est inlassablement matraqué pour mieux dédouaner Israël de ses responsabilités : colonies occupation illégitime expulsions ….

Finalement la haine et le dégoût exprimés à l’égard de Stéphane Hessel démontrent seulement que le CRIF est aussi représentatif des juifs de France que peut l’être – au hasard –  Chalghoumi des musulmans de France.

Je m’attends à ce qu’on me traite de judéophobe ou d’antisémite parce que je crache volontiers sur le CRIF et Prasquier, ce que j’assume.

Cela ne me pose aucun problème on m’a bien traité d’islamophobe quand j’ai osé critiqué le régime oligarchique, totalitaire et corrompu du Qatar.

Une imposture peut en cacher une autre.

Enfin j’ai envoyé des bisous à Richard Prasquier, des bisous énervés, mais des bisous quand même.

 

L’Imam de Dronssi, Hocine Chalghoumi soutient Nadir DENDOUNE

En exclusivité pour ce blog, le témoignage du plus célèbre imam de Fronsse.

 

Ecoutez l’Imam de Dronssi

 

David Pujadas ou la tentation islamo-islamiste

Le « journaliste » du 20h de France 2, payé – grassement – par notre redevance, est pris en flagrant délit de rechute.

En effet, celui qui a co-écrit en 1995 La Tentation du Jihad, ouvrage sur l’islam radical en France (j’en tremble, pas vous ?) n’a pas pu s’empêcher de récidiver, validant par la même occasion la thèse suivante : David Pujadas a un problème avec l’islam. Il valide une autre thèse selon laquelle tout musulman d’apparence, expression empruntée à son mentor Sarkozy, est à deux doigts de rejoindre le maquis.

Faisons tout d’abord un constat : David Pujadas ne sait pas écrire seul. Son premier « bouquin » avait déjà était écrit en collaboration avec un musulman d’apparence. Il a besoin d’un prompteur même pour écrire un livre, et d’un prompteur basané.

Vous me direz, quoi de mieux qu’une telle caution « morale » pour valider les thèses, même les plus islamophobes  ?

Donc Pujadas fait une rechute, avec une autre circonstance aggravante. Il collabore pour ce nouvel opus, avec l’imam le plus doué en langue française, celui qu’on ne présente plus, celui qui s’est récemment félicité de la chute du Mur de Merlin, l’inénarrable Imam de Drancy, Hassen Chalghoumi.J’en parlais déjà sur ce blog.

Quelle crédit accorder à un imam qui cire les chaussures des officiels israéliens quand dans le même temps les habitants de Gaza sont sous le feu des bombes ?

Cet imam, incapable de répondre à la moindre question qu’on lui pose, ridiculise les musulmans à chacun de ses passages télévisés.

Tous les musulmans de France savent que cet imam est une imposture, une caricature, l’idiot utile de la République islamophobe.

Tout le monde sait, à commencer par Pujadas, que Chalghoumi est contesté au regard de ses prises de position, mais aussi de par sa trop grande proximité avec le CRIF, qui ne cesse de démontrer son mépris des musulmans, et sa volonté de stigmatiser l’islam dans son ensemble.

En écrivant ce livre dont le titre provisoire était L’islam et la République, fier d’être français, les auteurs jouent avec le feu. Le titre sera finalement aussi vendeur : Agissons avant qu’il ne soit trop tard. Remarquez il aurait pu nous pondre un titre à la Genest : Le péril islamisto-musulman-jihadiste-polygame.

Ce titre laisse entendre, comme le font le FN, l’UMP et le CRIF que l’islam ne serait pas république-compatible.

Par ailleurs, le sous-titre « fiers d’être français » sous-tend que les français de confession musulmane ont un problème avec leur appartenance à la maison France, et que ceci représenterait un danger potentiel qui pourrait les conduire à vouloir nuire aux intérêts français.

Pujadas, et on le voit quand il traite de l’islam dans ses JT, n’a qu’un objectif : faire peur.

Ce faisant, il cautionne comme d’autres avant lui l’hypothèse selon laquelle il faudrait s’occuper de l’islam avant de voir ce qu’on peut faire pour résorber le chômage, augmenter le pouvoir d’achat…..

C’est en effet très facile et peu courageux de taper sur l’islam et les musulmans, tout le monde le fait, ce qui fait de l’initiative de Pujadas, un acte un tant soit peu banal.

On attend Pujadas sur la dénonciation de citoyens français de confession juive qui vont en Israël dans le seul but de spolier des familles palestiniennes, en violant toutes les dispositions internationales.

On attend aussi un reportage de fond sur l’une des dernières milices de France, la LDJ, qui continue de sévir impunément avec la bénédiction des autorités françaises, du CRIF et de Pujadas, puisqu’il ne les dénonce pas.

Pujadas, comme d’autres, n’ont pas leur place sur le service public d’information, mais démontrent leur entière compétence quand il s’agit de servir les intérêts de celles et ceux qui veulent à tout prix, nuire aux musulmans de France.

Chalghoumi : Canal + se fout de notre gueule

On ne cesse de se poiler devant l’inénarrable Hassan Chalghoumi, l’imam de Drancy, qui, je le rappelle autant que faire se peut, a le niveau de français d’un enfant qui rentre en maternelle.

Donc, tout a été dit ou presque à propos de l’imposture que constitue Chalghoumi pour les musulmans de France.

Ces derniers, dans leur immense majorité, n’ont pas forcément envie que leur porte-parole ait un accent « live from le bled », sans oublier que cet imam, et c’est bien le problème aussi, est estampillé « certifié par le Crif ».

Les médias sont fans de Chalghoumi, parce qu’il n’a pas seulement le niveau de français d’un enfant de deux ans, il en a aussi le QI.

Du coup, on peut se foutre de sa gueule, sans même qu’il le remarque une fois rentré chez lui.

Ce cirque répond à la vague d’islamophobie actuelle en France. Faire passer les musulmans pour de potentiels ennemis de la République va de pair avec le fait de les présenter comme mal éduqués, analphabètes, bref, complètement désintégrés.

Voici l’un des passages du Grand Journal hier, et franchement, on se marre, mais ce type est une honte, une mascarade vivante, ou pluôt vivonte comme il diri loui.

Après ça, on nous demandera de crier Vive la République.

 

Ces « imams » de France qui soutiennent Israël

La non représentativité du CFCM, pour ne citer que lui, n’est pas un scoop.

Le CFCM ne représente pas plus les musulmans de France, que le CRIF ne représente les juifs de France.

Comme toujours, le CRIF choisit ses interlocuteurs parmi les musulmans.

Un bon interlocuteur est un « imam » qui ne critique jamais Israël, et qui – il ne manquerait plus que ça – ne prend pas position en faveur de l’autodétermination du peuple palestinien.

Donc, le CRIF a emmené, avec l’assentiment du Quai d’Orsay et de l’Ambassade de France en Israël, une délégation d’imams qui s’est surtout rendue en Israêl.

Le programme était conconté par le CRIF, et le but du jeu n’était pas de montrer la colonisation rampante, ni les check-points, mais d’en mettre plein la vue aux imams avec Tel Aviv Beach.

Le recueillement devant les victimes de la Shoah, était finalement un prétexte pour donner une image plus qu’humaine d’Israël.

On a appris que le Premier ministre palestinien a reçu des pressions pour recevoir ces « imams » qui triquaient avec les tenants de l’occupation pendant que Gaza était bombardée.

Oui, ces prétendus imams, n’ont eu aucun mot pour condamener Israël alors qu’ils ne pouvaient espérer meilleure tribune, sur place, pour dire combien ces massacres sont odieux.

Ces personnes ne sont pas plus musulmanes que je suis fan de Véronique Genest. Ils jettent le discrédit sur l’ensemble des musulmans de France.

Faisaient partie de cette délégation, entre autres, le docteur ès français, Hassan Chalghoumi, et le Secrétaire Général de l’UAM 93, M’Hamed Henniche.

J’espère qu’à leur retour, leur traîtrise sera récompensée comme elle se doit, par du mépris, et encore du mépris.

Cadeau, le plus grand sketch d’Hassan Chalghoumi