Archive for Un peu d’humour

Le cumul des mandats ou l’art de brasser du vent

MAJ du 13 mai 2013.

Le Sénateur Jacques Mézard, Sénateur PRG de son état propose la chose suivante : interdire le cumul des indemnités. Il ajoute, sans se plier en quatre que les citoyens ne sont pas opposés au cumul des mandats et que si des parlementaires veulent travailler davantage, qu’ils puissent le faire….. Du Sarko dans le texte.

Oui, je sais le titre est un peu provocateur, mais finalement, pas exagéré.

Je n’en peux plus de voir cet affligeant spectacle de nos hommes et femmes politiques qui donnent des leçons de morale et d’austérité au peuple tout en occupant plusieurs fonctions électives et les indemnités qui vont avec.

Je ne supporte plus d’entendre parler de renouvellement de la classe politique par celles et ceux qui précisément, par ce cumul des mandats, font tout pour l’empêcher. A commencer par François Rebsamen, Sénateur Maire cumulard de Dijon, et Président du groupe PS au Sénat.

On a donc, dans notre belle France, des êtres dotés de capacités physiques et mentales supérieures à la normale.

Figurez-vous que beaucoup parviennent à être Députés, Maires, Présidents d’agglomération, tout ça avec des semaines de 7 jours.

J’aimerais qu’on m’explique, car je suis candide voyez-vous, comment un élu fait pour assumer correctement son mandat de parlementaire et son mandat de maire, quand il n’y pas d’autres jetons de présence….

Comment ne pas penser que l’un se fait forcément au détriment de l’autre ?

On me rétorquera que pour le maire il y a les adjoints. Certes, mais le maire a été élu pour être présent pas pour passer la moitié de son temps voire plus, ailleurs que sur le terrain. Ou alors on supprime le maire et on n’élit que des adjoints.

On me rétorquera aussi volontiers que des parlementaires continuent de travailler. Certes mais rarement plus d’une journée et demi par semaine. Par ailleurs, un travail n’occasionne par un flux ininterrompu de réunions forcément chronophages.

Aussi, ces élus cumulent par avidité de pouvoir, mais aussi par cupidité.

Même si la loi plafonne les indemnités au delà d’une certaines somme, les élus qui cumulent le mandat de parlementaire et un exécutif local atteignent facilement les 9857 euros mensuels.

Comment ne pas avoir une pensée émue pour le député de ma circonscription Mathieu Hanotin.

Ce brave homme avait promis qu’en cas d’élection à l’Assemblée nationale, il démissionnerait de son mandat de vice-président du conseil général du 9-3.

Las, il s’est rendu compte que la Seine-Saint-Denis ne pouvait pas se passer de lui, et a décidé de garder sa fonction, qu’on appelle aussi portefeuille.

Montant total de l’opération : 9857 euros mensuels. Mes félicitations.

Bien sûr, vous en trouverez aussi à droite et même au Front de gauche.

Ce cumul pose plusieurs problèmes.

Un problème éthique, dans le sens où plusieurs mandats exécutifs ne peuvent être menés correctement par un être humain. Cette incapacité à mener plusieurs mandats de front se fait au détriment de la population que l’élu trompe alors sciemment.

Elle pose aussi un problème démocratique majeur. A l’heure où la classe politique française n’est qu’à l’image de ses élites, cette volonté de cumuler s’apparente clairement à un refus de voir de nouvelles personnalités émerger, des personnalités notamment issues des quartiers.

Celles et ceux qui cumulent sciemment responsabilités et indemnités devraient donc se faire discrets et éviter de la ramener sur leurs blogs ou plateaux télé, et de nous saouler avec leur prétendue proximité.

Moi, si j’étais eux, je démissionnerais.

Mais pour ça, il faut du courage, et le courage, c’est la seule chose qu’ils ne cumulent pas.

 

Grand concours #MurDesCons

Oyez Oyez braves gens  !

Après la tempête dans un verre d’eau causée par les photos du local du Syndicat de la Magistrature, il est temps de montrer notre soutien ferme et non négociable.

Mais comment me direz-vous ?!

En réalisant vous aussi un mur des cons, avec des vrais cons, composés de vrais morceaux de con.

Tous seront publiés et envoyés à Christiane Taubira, à l’UMP et au Syndicat incriminé.

Envoyez vos merveilles à madjid(arobase)madjid.fr

Au boulot !

La propagande du CRIF ne connait aucune limite

On savait que Hassan Chalghoumi, imam ô combien connu pour ses nombreux spectacles comiques, était un soutien sans faille du CRIF et de l’Etat d’Israël.

Mais Richard Prasquier ne s’arrête jamais en si bon chemin. Après des musulmans de France aux ordres, il lui fallait aussi des musulmans arabes israéliens, histoire de démontrer qu’en Israël, tout va bien pour les palestiniens, qu’ils soient ou non israéliens.

Tous les jours, là bas, un peu comme dans les bisounours, on se fait des bisous, on s’aime, on est des frères à base de Salam et Shalom.

Pour produire sa nouvelle émission Prasquier et Chalghoumi ont cette fois fait venir une délégation d’imams israéliens. Selon le CRIF, « des imams heureux dans un état à majorité juive ». A tous les coups ils ont parlé des obstructions caractérisées et systématiques à l’encontre des palestiniens qui souhaitent aller prier à Jérusalem…

Problème : quels que soient les moyens déployés pour tenter de nous convaincre du caractère irréprochable de l’Etat d’Israël, rien n’y fera.

En effet, Prasquier ne pourra jamais faire oublier que les 20 % d’arabes israéliens sont discriminés à l’intérieur d’Israël.

Richard Prasquier prétend par ailleurs que le problème n’est pas religieux mais ne cesse de vouloir pacser des imams et des rabbins au nom de la paix dans le monde.

Sur son site, le CRIF nous précise également que « tous les membres de la délégation israélienne ont parlé de la localité dont ils étaient originaires, et de la parfaite liberté de culte dont bénéficient les citoyens musulmans du pays ».

Déjà, on rigole encore un peu et ensuite on se demande s’ils sont allés jusqu’à préciser qu’avant l’arrivée des juifs en 1948, ces villages étaient des villages arabes…

Jusqu’à évoquer la Nakba ou comment en 1948 des familles entières ont été chassées de leur terres.

On pourrait en dire beaucoup plus.

Il faut juste ne jamais oublier qu’on trouvera toujours des responsables politiques et religieux pour cautionner l’inacceptable, en l’occurrence, l’occupation israélienne en Palestine.

C’est comme les abrutis qui ici, en France, depuis leur canapé, font le jeu du CRIF en mettant eux aussi la question de la Palestine, sur un plan religieux.

Ce faisant, en ne traitant la question que sous cet angle, et en parlant « des juifs » et des « musulmans », ces personnes se font les alliés objectifs de l’occupant.

 

 

Ma lettre ouverte à Hassan Chalghoumi, Imam de Drancy

Pourquoi il faut – vraiment – boycotter l’Imam de Drancy

Je sais ce que vous allez me dire. Vous allez me dire que tout a été dit sur l’Imam le plus Cathodique de France, Hassan Chalghoumi.

A bien regarder, presque tout.

Cet homme est dangereux pour les musulmans de France, c’est une certitude. Mais il l’est aussi, par voie de conséquence, pour les arabes qui refusent de se définir comme tel et que Nicolas Sarkozy avait qualifiés de « musulmans d’apparence ».

Cette sortie illustrait simplement la pensée communément admise dans l’hexagone : un arabe reste un arabe. Et un arabe est forcément musulman. Et un préjugé reste un préjugé.

La société française aime cliver, c’est tellement plus simple, plus hype.

Pour tenter de percevoir et comprendre la complexité d’une communauté prétendument homogène, il faudrait réfléchir, rencontrer des gens, et ça faut pas pousser, pas le temps, et ça rentre pas dans le format des chaines info.

J’avais déjà écrit que je me sentais insulté par cet homme, quand bien même j’assume mon athéisme, qui m’a notamment valu de nombreuses « fatwa » sur les réseaux dits sociaux à l’occasion de mes positions favorables au mariage homosexuel.

Revenons à notre inénarrable imam.

Le problème avec Hassan Chalghoumi est qu’il a quitté la simple sphère religieuse.

Par ses prises de parole successives, il s’est clairement positionné sur le terrain politique, pour le plus grand bonheur de certains médias.

Récemment encore, il a fait le tour de la toile avec une sortie dont il a le secret.

Il a réussi en moins de 3 minute à parler de Mohamed Mérah, de Palestine, de sites internet jihadistes, de haine de la France et du juif…

Il enchaîne les amalgames, et le tout, malgré les apparences, est savamment orchestré.

Comme le fait le CRIF – officine bien connue de notre illustre imam – Hassan Chalghoumi vise à délégitimer tout soutien à la Palestine en laissant entendre que ce dernier mène fatalement au racisme anti-juif.

Un dignitaire musulman responsable aurait commencé par rappeler que Mohamed Merah n’est pas plus musulman que Breivik n’était représentatif des catholiques. Et qu’il ne soutenait pas plus la cause palestinienne que je ne soutenais Copé ou Fillon pour le leadership de l’UMP.

Finalement, Hassan Chalghoumi est le premier importateur de ce qu’on appelle le « conflit Israëlo-Palestinien », dont d’ailleurs il ne peut prétendre connaitre que ce qu’ont bien voulu lui montrer les autorités israéliennes sur place. Un comble.

Il laisse sciemment entendre que tout soutien à la cause palestinienne – cause légitime selon lui – est dicté par une haine dissimulée des juifs et d’Israël.

Pourtant, il est bien placé pour savoir que ceux qui ont massacré à plusieurs reprises les habitants de Gaza n’étaient pas « les juifs » ou « les israéliens », mais bien les dirigeants et l’armée d’Israël.

Ce faisant, il tente d’amalgamer ceux qui masquent leur haine des juifs derrière leur prétendu soutien aux Palestiniens avec ceux qui défendent très justement le peuple de Palestine contre l’occupant israélien, occupation – je le rappelle – illégale au regard du droit international.

Rappelons tout de même, car c’est rarement fait – hélas – que ceux qui détestent les juifs parce-que juifs ont leur pendant du côté…. juif. Notamment avec les néofascistes de la Ligue de Défense Juive et leur relais internet JSS News qui véhiculent un discours nauséabond sur les arabes en général et sur les Palestiniens en particulier.

Hassan Chalghoumi méprise le combat de milliers de personnes qui chaque jour essaient de faire triompher la justice et le droit face aux violations répétées de ce même droit par Israël.

Jamais cet imam autoproclamé ne souligne la responsabilité patente d’Israël, en disant que c’est un problème politique et pas une question entre juifs et musulmans.

Pour toutes ces raisons, Hassan Chalghoumi ne doit plus prendre la parole comme il le fait quotidiennement au noms des musulmans de France, et au final de tous les arabes de France, français ou non, musulmans ou pas.

Les médias doivent cesser de l’inviter systématiquement, au seul motif que c’est un bon client.

On le voit avec Hassan Chalghoumi : un bon client ne suffit pas à faire un bon représentant.

Véronique Genest tourne – encore – un navet : Julie Lescroc et l’ultradroite sioniste

Sacrée Véronique ! Toujours là où on l’attend. Toujours dans des trucs minables, avec du prêt à penser, des présupposés, des clichés, des préjugés, bref tout sauf de l’orginalité.

Depuis Julie Lescaut, elle s’est recyclée en Julie Lescroc. En gros, cette femme, dans son intégralité est une arnaque.

Son crédo, c’est les musulmans-islamo-islamistes-politico-religieux-charia etc..

Pour elle, grande beauf devant l’éternel, l’islam est la plus grande menace dans le monde, plus que l’effet de serre, ou la coupe de cheveux de BHL.

Pour elle, les arabos-musulmans sont incompatibles avec la démocratie. D’un coup, je me demande ce que je fous là, à écrire sur un blog, alors que je pourrais tranquillement faire comme tous les musulmans, aller à la mosquée et une fois rentré, taper ma femme, pardon, mes femmes et surtout couper des mains et des jambes à celles et ceux qui ne se tiendraient pas assez au Coran.

On l’a entendue déverser sa bile à l’encontre de la communauté musulmane. Elle a sciemment insulté des millions de musulmans, français ou non. Ce faisant elle a servi la cause de la droite et de l’extrême droite. Rien d’étonnant pour celle qui avait ouvertement soutenu Nicolas Sarkozy, très connu pour son islamophilie, et sa xénophilie.

Récemment, je vous annonçais que Véronique Genest était devenue l’ambassadrice du CRIF.

Elle a avoué son coup de coeur pour Israël. Cet Etat insoupçonnable, et pour le coup, insoupçonné.

Cette promotion au sein du CRIF lui est montée à la tête. Elle a décidé de faire son coming-out ultrasioniste.

Du même coup, elle révèle sa haine des arabes, et plus particulièrement des Palestiniens. Ben oui, ça va avec, une sorte de pack.

La Richard Prasquier Attitude, en somme.

Julie Lescroc a décidé de se lancer en politique. Quoi de mieux quand on est facho et réac que de choisir de suppléer un autre facho et réac ?

Le gars en question se prénomme Jonathan-Simon Sellem et dirige le site d’information Jss News.

Enfin, site de désinformation, car en réalité il relaie fidèlement, un peu comme le CRIF, la propagande israélienne en France.

Un site qui en parlant de la Palestine, parle de « Territoires disputés », alors que ce sont des territoires occupés. Un site qui parlera de Judée Samarie, nom biblique repris par les fans du grand Israël, et non de Cisjordanie, comme le font la plus grande majorité des pays et tous ceux qui respectent le droit international.

Un site, qui dans ses rubriques distingue les pays du Nord sous le nom « Occident » et le monde arabe sous « monde islamique ».

Un site qui à propos de Stéphane Hessel publiait un article disant qu’il « puait le mort ».

Un site, qui comme le font tous les ultrasionistes vise à faire taire toute critique contre la politique notoirement criminelle d’Israël.

Donc, Julie Lescroc va – encore – jouer un très mauvais rôle, avec un casting pourri et un scénario de merde.

Faut juste qu’elle assume ce qu’elle est, raciste et islamophobe troisième dan.

Le truc avec elle, c’est qu’elle est encore capable de faire pire.

Prochain épisode : Julie Lescroc se balade en Palestine à bord d’un tank de l’armée israélienne.

 

 

Chalghoumi et Pujadas écrivent un livre, je tiens la chandelle

Quand Métro  (lire pages 6/7)  m’a demandé de réagir au livre « écrit » par Chalghoumi, j’ai pas hésité une seconde, j’avais très envie de rire.

En fait, j’ai pas rigolé. Ce mec est dangereux, c’est le premier imam de droite de la République.

Le type est certifié conforme avec l’islamophobie républicaine.

Le gars, donc, est compatible avec des Ministres aussi souples que Valls, Hortefeux et Guéant.

Le mec a applaudi des deux mains la loi contre la burqa, loi voulue et votée par la droite la plus réactionnaire et raciste, avec à l’époque un député PCF qui n’avait rien de communiste.

Ce boloss admet même avoir décidé lui même de ne pas faire de minaret, pour que l’islam se fasse ‘discret’. Je vote pour des églises sans clochers, on va se marrer.

Ce lourdingue est de droite, avec un discours infantilisant et stigmatisant envers les parents, qui seraient uniques responsables des dérives de certains jeunes et moins jeunes.

C’est un argument de droite visant à cacher la faillite de l’Etat et l’abandon des quartiers populaires par les institutions.

Ce post permet aussi de rappeler qu’on peut naître musulman et arrêter de l’être à tout moment, décider de s’en affranchir, ou pas.

Cet imam autoproclamé est dangereux, car à aucun moment il ne dit que ces fous furieux,  quelque part ne sont pas plus musulmans que je suis juif ou bouddhiste, ils sont dans un ailleurs, c’est du domaine de la psychiatrie. Et que dès lors qu’ils ont décidé de faire le mal, ils ont cessé d’être musulmans.

On se souvient d’ailleurs que Breivik n’a jamais été décrit comme un blanc, chrétien… mais comme un fou, ce qu’il était, tout comme ceux qui disent tuer au nom de l’islam.

Il faut aussi évoquer les liens avec le CRIF, qui tendent à transformer la question palestienne en  problème religieux qui demanderait alors que se développe le dialogue interreligieux…

Forfaiture ! La question palestienne est uniqument politique et Chalghoumi, qui buvait du thé à Tel Aviv pendant que Gaza était bombardé, devrait le savoir.

Enfin, concernant les prières de rue, on ne critique jamais celles de Civitas, ou l’occupation illégale de Saint-Nicolas du Chardonnet…..

Cette fois, je termine. Lorsqu’on dénoncera avec vigueur la milice juive extrémiste qu’est la LDJ qui organise en France des galas de bienfaisance pour l’armée d’occupation israélienne, avec l’absolution du Ministre de l’Intérieur, alors on pourra se mettre au tour de la table et parler égalité.

Itélé se lâche

 

Véronique Genest, ambassadrice du CRIF

On connaissait Véronique Genest pour son rôle subtil dans Julie Lescaut sur la chaîne culturelle TF1.

On connaissait aussi Veronique Genest philosophe et spécialiste de l’islam.

Voici Véronique Genest, géopolitologue.

Cette femme est tellement intelligente, que l’espace d’un séjour à Tel-Aviv (et Ramallah ?), elle nous dit enfin la vérité sur ce qu’il se passe entre Israéliens et Palestiniens.

Avouons qu’on avait besoin de ses lumières, parce-que sans elle, comment savoir ? Hein, comment ? Merci donc Véronique pour tous les éclaircissements qui vont suivre.

Interrogée sur le statut de Jérusalem, voici ce qu’elle répond : « Je pense que Jérusalem devrait être une ville internationale qui appartient à tout le monde…  mais il faut la donner aux israéliens car le jour où ce sera entièrement à Israël, le monde entier y sera accepté.  Si ce sont les islamistes qui prennent Jérusalem, personne ne pourra y aller. Donc je préférerais que ce soit Israël qui l’ait…’

C’est pas du haut niveau ça ? Je vous l’avais dit : gé-o-po-li-to-lo-gue !

Israël a annexé Jérusalem, et de fait, Jérusalem est devenue une ville où les discriminations ont explosé, la colonisation aussi. On ne compte plus les maisons palestiniennes spoliées par des colons juifs à Jerusalem Est.

Mais Israël est en effet connu pour accepter tout le monde, à commencer et uniquement si ces personnes sont israéliennes et/ou juives. Véronique Genest le sait, mais comme elle a déjà choisi son créneau -la haine de l’islam- et qu’elle veut pouvoir continuer à venir à Tel Aviv, le « Miami oriental » comme elle aime le décrire, elle préfère mentir et dérouler la propagande israélienne.

Vous remarquerez d’ailleurs le délicieux passage avec d’un côté les « israéliens » et de l’autre les « islamistes » même Benyamin Netanyahou n’a pas osé.

Quand on lui demande si elle a croisé des arabes, elle répond : « Oui, et des barbus… »

Voilà à quoi se résument les arabes pour Véronique Genest, docteur ès civilisations : des barbus….. Donc être barbu fait obligatoirement de vous un musulman islamiste barbare qui considère la femme comme un objet en vous obligeant à manger halal avec les doigts. Quid des barbus juifs orthodoxes ? Ceux-là, à coup sûr trouvent grâce auprès de notre experte en religions.

On lui demande ensuite où est l’apartheid en Israël…

Fidèle à elle-même et à son honnêteté qui n’a d’égal que son intelligence, Véronique Genest répond : ‘Nulle part. Je ne l’ai pas vu. J’ai été dans les souks, j’ai été aux puces, j’ai été partout, tout le monde est mélangé, je ne savais même pas qui était qui. J’ai vu un groupe, je les ai pris pour des hippies, c’était des orthodoxes, magnifiques, beaux, habillés avec une mode… J’ai croisé un barbu avec une djellaba, vraisemblablement un musulman. J’ai entendu l’appel du muezzin à la mosquée, qui est très beau, avec la méditerranée devant… j’ai vu une église et j’ai entendu ses cloches…’

Vous, je sais pas, mais moi j’ai versé une larme. Même si j’ai eu mal au yeux en lisant « j’ai été » au lieu de « je suis allée » mais on peut pas lui demander d’être islamophobe et savoir parler français.

Sinon, c’est vrai quoi, le vivre ensemble en Israël c’est quand même émouvant. Enfin ! On ne nous parle plus du mur de la honte, des colonies, des check-points, des humiliations quotidiennes, des oliviers brûlés et déracinés. Qu’on arrête de stigmatiser Israël ! Ce pays a le droit de maintenir un blocus illégal sur Gaza, de bombarder des civils…

Ils ont le droit, parce-ce que c’est une démocratie, hein Véronique Genest ?

C’est démocratique d’exiger le transfert des Palestiniens, comme le font de hauts responsables israéliens ? Dites-nous, Véronique, éclairez-nous de vos lumières, aspergez-nous de votre génie.

Enfin, comme un cliché ne vient jamais seul, elle est amenée à parler de Ramallah. Elle n’y a encore jamais mis les pieds mais on l’a briefée, et elle répète son texte, comme elle a souvent répété les excellents scénarios de Julie Lescaut : « Ils vivent très bien à Ramallah, ils ont des très belles maisons, des beaux 4×4, c’est un peu comme Tel Aviv, ils vivent un peu comme ici, donc ça ne me fait pas peur d’aller à Ramallah. »

Donc à Ramallah, pas de soucis. Dans toute la Cisjordanie non plus.Tout va bien, les salaires sont versés, les camps de réfugiés sont des hôtels 4 étoiles, et puis les Palestiniens sont libres d’aller et venir.

En somme, les Palestiniens n’ont besoin de rien, s’ils réclament que le droit international soit respecté, c’est juste parce-que ce sont des enfants gâtés.

Mais qu’elle fasse gaffe, y’a quand même des arabes et des barbus à Ramallah.

 

 

Chalghoumi : Canal + se fout de notre gueule

On ne cesse de se poiler devant l’inénarrable Hassan Chalghoumi, l’imam de Drancy, qui, je le rappelle autant que faire se peut, a le niveau de français d’un enfant qui rentre en maternelle.

Donc, tout a été dit ou presque à propos de l’imposture que constitue Chalghoumi pour les musulmans de France.

Ces derniers, dans leur immense majorité, n’ont pas forcément envie que leur porte-parole ait un accent « live from le bled », sans oublier que cet imam, et c’est bien le problème aussi, est estampillé « certifié par le Crif ».

Les médias sont fans de Chalghoumi, parce qu’il n’a pas seulement le niveau de français d’un enfant de deux ans, il en a aussi le QI.

Du coup, on peut se foutre de sa gueule, sans même qu’il le remarque une fois rentré chez lui.

Ce cirque répond à la vague d’islamophobie actuelle en France. Faire passer les musulmans pour de potentiels ennemis de la République va de pair avec le fait de les présenter comme mal éduqués, analphabètes, bref, complètement désintégrés.

Voici l’un des passages du Grand Journal hier, et franchement, on se marre, mais ce type est une honte, une mascarade vivante, ou pluôt vivonte comme il diri loui.

Après ça, on nous demandera de crier Vive la République.