Déconnez pas, rendez-nous Nadir DENDOUNE, c’est NOTRE tocard

9 jours que ses proches sont sans nouvelles de Nadir. Et 9 jours que tous ses proches ont passé sans subir l’humour foireux de Nadir.

Le matin, en général, on va sur Facebook, et on guette le statut de Nadir, on parie sur le mot qui sera au centre de ses publications.

Après ça, on lui rentre dedans on se fout de lui. C’est pas très dur, il n’a pas vraiment le physique d’un catcheur. On ne risque pas grand chose.

En nous privant de Nadir, on nous prive aussi de sa grande maladresse. On ne peut plus aller manger ou boire un verre avec lui sans qu’un verre soit renversé, ou une assiette bousculée, ou un serveur, déprimé.

Nadir, il n’y en a qu’un, et c’est déjà trop. Mais avec ses potes, on s’est dit qu’il fallait qu’on s’en occupe malgré tout. Malgré son look improbable, sa barbe de vieux sage….A ce propos, voir sa tronche partout, sur facebook et ailleurs, frise l’insupportable. 

Avec Nadir, c’est comme un PACS, ou mieux, un mariage pour tous et toutes.

Rendez-nous Nadir. On a juré de jamais le lâcher, pour le meilleur et pour le pire, et en dépit de ce qu’on peut lire ou entendre, c’est surtout pour le meilleur du pire.

Venez ce soir à l’IMA à 18h30 pour la projection de son film Palestine.

C’est la projection à laquelle il tenait le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *