Le village de Bil’In ne lâche rien face à la colonisation

Bil’in est à quelques encablures de Ramallah, la « capitale » économique et politique de la Palestine

Ce village est connu pour avoir inauguré une nouvelle forme de résistance, la résistance populaire non-violente.

Une lutte loin d’être anecdotique, tant aujourd’hui Bil’in attire davantage de militants internationaux.

Le but ? Forcer; de manière pacifique, l’armée et le gouvernement d’Israël a arrêter le processus de colonisation qui s’est fait aux prix de la spoliation de nombreuses terres palestiniennes.

Il s’agit également de détruire le mur lui aussi illégal, car pas construit sur la ligne de 1967, mais qui traverse bel et bien le village palestinien devenu célèbre malgré lui.

Le documentaire 5 caméras brisées a fait le point sur cette lutte et sur une victoire qualifiée d’historique devant la Cour suprême d’Israël, qui a obligé l’armée à démonter la clôture initiale, obligeant ainsi les colons à reculer mais toujours en territoire palestinien.

Toute colonie est illégale au regard du droit international, sauf qu’Israël considère que son droit prévaut, et ce, en toutes circonstances.

Chaque vendredi, donc, des dizaines de personnes se réunissent afin de se rendre à la traditionnelle manifestation contre le mur.

Les consignes de sécurité sont données : les soldats attaqueront la manifestation pacifiste, la seule question est : quand et avec quelles armes ?

La réponse nous a été donnée : gaz, grenades lacrymogènes, bombes sonores, balles en caoutchouc… Que des trucs super inoffensifs face à quelques drapeaux et lance-pierre.

Le tout est de ne pas recevoir de grenade lacrymogène sur la tête, ou de balle en caoutchouc a bout portant. Sinon on peut y rester.

Malgré l’arsenal répressif déployé par Israël, la résistance continue et s’amplifie.

De plus en plus de militants viennent directement d’Israël pour témoigner leur pleine solidarité avec les revendications des villageois contre l’armée d’occupation. Beaucoup appartiennent aux anarchistes contre le mur.

Rien ne semble pouvoir les faire lâcher, ni les blessés, ni les morts, ni les larmes, comme celle versées lors du décès de Bassem abattu par les forces d’occupations le 17 avril 2009.

Même après plusieurs séjours sur cette terre et plusieurs manifestations à Bil’In, j’ai toujours ce même sentiment, un mélange d’admiration, de fierté et de rage.

 

 

 

 

 

2 comments

  1. Noelle Arnould dit :

    C’est bien que l’ on vienne de différents pays pour les soutenir, montrer qu’ ils ne sont pas seuls, et témoigner au retour : ça, c’ est très important, car lorsque je parle de ce qui se passe là bas, on me regarde la plus part du temps d’ un air de doute, tellement le silence sur ce drame est assourdissant et la propagande des médias en sens inverse convaincante ! Je vais régulièrement en Angleterre : c’ est la même chose, tous les ans aux Etats Unis ( côte Est ): là, les « intellectuels » ( qui haïssaient Georges Bush ! Il est venu dans la petite ville, Newport, R I, quand j’ y étais : protection maximale !!! Il n’ a pas osé se montrer !!! ), ne sont pas dupes ; on me dit qu ‘ Obama  » aime les Palestiniens mais il est pieds et poings liés face aux lobbys de sénateurs extrêmement puissants » . Il est intéressant de lire les pages « courrier des lecteurs » des journaux locaux et régionaux : on y trouve de nombreuses interrogations et protestations contre toutes ces guerres de l’ Amérique, jugées inutiles, coûteuses, injustes, meurtrières pour leurs soldats ( recrutés, pour beaucoup, dans les Etats du Sud, parmi les populations très pauvres )ET pour les populations locales dont ils ont bien conscience qu’ elles sont des victimes innocentes des lobbys cités plus haut ! Ce qui est bien, c’ est que ces protestations

  2. Noelle Arnould dit :

    suite ( mon ordi a « buggé » et le message est parti ) : ces protestations, donc, sont mêlées aux commentaires sur la vie locale, donc lues par beaucoup de gens, ce qui les aide à faire leur chemin . Je reviens sur l’ Angleterre : le culte de leurs soldats ( leurs « héros » ) est si bien entretenu par le gouvernement et les médias qu’ ils ne se posent pas de questions et qu’ il est difficile de leur ouvrir les yeux sur quoi que ce soit ! De plus, la montée du racisme est inquiétante, là bas, même chez des personnes instruites et généreuses ! Par contre, en Tunisie, où je vais une fois par an et où j’ ai beaucoup d’ amis, ( bravo, les Tunisiens pour votre courage et votre générosité !!!!! Bravo pour la récente fête de la Paix et de la Tolérance, organisée par les Djerbiens !!! Une idée à reprendre et répandre !!! ), on me parle des associations tunisiennes qui vont en Palestine, on les approuve et on les soutient. Quand je porte le bracelet ou le foulard palestiniens, je vois beaucoup de gens que je croise faire le V de la Victoire ! Voilà qqs petites réflexions . Désolée pour la longueur et les digressions ! je n’ ai pas ton talent d’ écriture ( ni celui de Nadir ! ) . Je viens de recevoir un coup de fil de Bethléem, d’ une personne qui m’ est très chère … Bravo pour ce que vous faites !!! Tous les petits ruisseaux finiront par former une grande rivière !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *