Lettre ouverte à Charb (RIP Charlie Hebdo)

Cher Charb,

Je vais te tutoyer, comme à chaque fois que je l’ai fait à la Fête de l’Huma.

Charlie Hebdo a jusque longtemps été une référence politique. Je me marrais avec Maurice et Patapon, les dessins de Luz, et les chroniques économiques de Bernard Maris qui était aussi l’un de mes profs à Paris 8, enfin un peu de contre-pensée.

J’ai décroché au fur et à mesure, grâce à Philippe Val qui de position de merde en position de merde, a tué la crédibilité de ce canard. Le soutien de Val à l’intervention de l’OTAN au Kosovo étant évidemment l’épisode le plus gerbant -Charlie devenant un sous-traitant de l’OTAN – avec le lynchage de Siné.

J’ai donc résilié mon abonnement et me suis sevré avec d’autres publications, restées, elles, à gauche.

Cette lettre, cher Charb, pour te dire qu’en tant que directeur de Charlie, tu n’as pas évité les écueils que naguère tu reprochais à ton ex-patron, ledit Philippe Val.

Le départ de Val devait ouvrir une nouvelle période, on devait pouvoir retrouver la pertinence, le ton et la singularité de Charlie Hebdo, un hebdo donc, mais de gauche, vraiment, sans concessions.

C’était sans compter sur ton nouveau poste de chef. Tu ne devais plus te contenter de dessiner, écrire.. Il te fallait gérer, et gérer c’est vendre.

Tout ça pour dire que j’ai vraiment pas pu accrocher de nouveau au journal. L’avenir allait me donner raison.

En tant que mécréant assumé, mais respectueux de toutes les religions tant que celles-ci restent à leur place, j’ai été profondément choqué par la dernière une islamophobe que tu as décidé de publier.

La France connait une islamophobie d’une violence jamais atteinte. Tout le monde tombe sur les musulmans : médias, élus, partis politiques… Et personne, à part les musulmans eux-mêmes ne prend leur défense.

Ceci n’est imaginable pour aucune autre communauté.

Ce que je veux te dire, c’est qu’un journal de gauche aurait du cracher sur cette campagne de haine contre les musulmans, au lieu de l’encourager comme tu l’as fait.

Un journal de gauche aurait du dire que les musulmans ne sont pas un danger pour la République, mais sont aussi la République.

Un journal de gauche aurait du dénoncer les passerelles honteuses entre l’UMP et le FN, et leur haine de l’étranger.

Un journal de gauche aurait ouvert ses colonnes pour que les citoyens musulmans puissent exprmer leur dégoût envers cette campagne de dénigrement systématique.

Tiens, rêvons, Charlie aurait aussi pu donner sa chance à un chroniqueur de quartier, tu l’as bien fait avec un médecin ! Tu as fait appel à un médecin people pour assurer des chroniques de société, parce-qu’un médecin urgentiste connu, ça fait un peu comme si George Clooney avait rejoint la rédac de Charlie, et ça peut plaire à la ménagère.

Un journal de gauche aurait condamné sans attendre les nombreux amalgames et les Unes honteuses des médias du Parti de la Presse et de l’Argent.

Plus récemment, Siné a gagné son procès contre le lynchage dont il a été victime.

Et là encore, tu démontres que ton canard n’a plus rien de drôle.

La Une illustrant Siné, malade, alors qu’il l’est vraiment et gravement est juste à vomir.

Ton journal, parce-que c’est ton jouet, n’est plus que méchanceté et aigreur, pour le plus grand bonheur de tes lecteurs de « gauche » qui pensent que quand même la France a changé, qu’on n’est plus chez nous, que l’islam fait peur…. Et qu’on peut rire de tout, et en l’occurrence avec n’importe qui.

Charlie Hebdo n’est plus un journal de gauche.

RIP Charlie Hebdo. Mes condoléances.

Tu comprendras que je ne te salue pas. Je lève jamais le bras.

One comment

  1. Monique dit :

    Ce que je pensais tu l’as dit je me bats contre cela chaque instant bien que française je hais ce qui se passe ,je ne lis plus non plus Charle Hebdo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *