Ma lettre à Gad ELMALEH, publiée sur www.lemonde.fr

Israël, ce n’est pas les Bahamas.

Cher Gad,

Il est arrivé que tu me fasses rire. Vraiment. Plusieurs fois. Si, si je te jure, avec mon frangin Hamid, il m’est arrivé d’être plié en quatre, de rire à n’en plus finir sur tes spectacles. Quand je repense par exemple au sketch avec Jamel, « la barre de faire tout ». Mais là, tu n’es plus très drôle.

Français, d’origine marocaine et de confession juive, tu as toujours su revendiquer avec humour ce métissage.

Aussi, quand on t’interroge sur Israël et la Palestine, tu l’ouvres moins. Je reconnais que ce n’est pas un sujet facile, surtout quand tant d’autres comme toi, semblent le méconnaître profondément.

Car, je pense, cher Gad, que tu ne vois ce « conflit » que par le prisme de ce que l’on veut bien te donner à voir. Israël ne se résume pas seulement à ses plages et aux mœurs libérales de Tel Aviv. Israël rime aussi avec colonies, occupation, massacres, blocus, humiliations… Je continue ?

Tout ça pour dire que j’ai failli réserver une place pour ton spectacle. J’avais même demandé à un groupe d’amis de m’accompagner. Et puis, quand je me suis rendu compte que tu allais jouer à Jérusalem, « ce lieu Saint parmi les lieux Saints », j’ai changé d’avis. Pour moi et les défenseurs de la Paix, Jérusalem, c’est surtout l’annexion en 1967 de la vieille ville, la spoliation quotidienne des Palestiniens de l’Est, la colonisation rampante, le tramway de l’apartheid…

Alors, je te demande si ça ne te dérange pas d’aller jouer là-bas comme si de rien n’était…. Dans un pays qui bafoue allègrement de nombreuses résolutions de l’ONU. Es-tu seulement allé une fois du côté palestinien ? As-tu déjà vu un camp de réfugiés ? As-tu déjà subi l’humiliation des checkpoints ? T’a-t-on narré les destructions d’oliviers centenaires ? As-tu seulement discuté avec des Palestiniens, ou des résistants israéliens ?

En fait, le business d’abord. Pas vrai ? Tout ce qui t’importe à toi et à Gilbert Coulier ton producteur, c’est de remplir les salles. Coûte que coûte.

Peu importe si tu vas te produire dans un pays hors la loi internationale. Peu importe que par ta présence, tu encourages ce gouvernement à continuer, puisque tu te produis à Jérusalem, comme tu irais à Londres ou Montpellier.

Je te propose un truc. Juste un : tu annules ta représentation, et tu m’accompagnes, mes amis et moi en avril, à la rencontre de ceux qui font l’Histoire et l’espoir dans cette partie du monde.

Ainsi, quand tu retourneras à Jérusalem, tu pourras y porter un message, fort, puissant, empreint de paix, de justice, de solidarité.

One comment

  1. lovedegad dit :

    Je suis pas tout a fait d’accord avec toi sur le plan religieux ect … Gad fait ce qu’il veut de sa vie et je ne comprend pas pourquoi les gens peuvent critiquer une personne par sa religieux ses origine ect.. c’est avant tout un être humain comme tout le monde qui a le droit de vivre comme il le sent . Nous sommes tous contient de la situation d’Israel (confilt israelo_palestinen) mais arete de voir ce pays comme un pays meutri ou il y a que des juifs des sioniste ect.. Israel est un pays comme tous les autre . Gad est une personne extraodinaire alors arete de le juger pour sa on ne juge pas une personne par sa religion ou encore ses origine mais par ce qu’il est ou son talent d’artiste .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *