ON VIT SI BIEN EN SARKOZIE

C’est vrai que le bilan est plus qu’élogieux pour notre Président.

Les précaires n’ont jamais été aussi près du trou, certains y sont et le creusent encore. Les patrons du CAC et les autres n’en ont jamais autant profité et rempli leurs poches pendant qu’ils licencient à tour de bras.

C’est aussi en Sarkozie que les musulmans sont encore montrés du doigt, certes par un député communiste, Monsieur GERIN qui n’a de communiste que la carte du même parti.

Les salariés d’une usine, ont équipé celle-ci de bombonnes de gaz et menacent de la faire sauter si PSA et Renault, qui se sont goinfrés avec le plan de relance automobile et qui sont les donneurs d’ordre de cette usine, ne les dédommagent pas.

C’est aussi en Sarkozie que les Roms sont davantage pourchassés et que des communes, fussent-elles de gauche, avec la complicité de l’Etat, maintiennent ces populations dans le plus grand dénuement et entretiennent ainsi le rejet dont ils font l’objet.

La Sarkozie c’est aussi le pays de l’impunité totale de la police. On s’y suicide dans les prisons, dans les commissariats. Les contrôles au faciès sont des objectifs en tant que tels et justifiés par le Ministère de tutelle.

En Sarkozie, on peut se faire expulser d’à peu près partout, et nouveauté, perdre son oeil si on s’y oppose.

Le PS lui n’est pas en reste, pas capable de proposer quoi que ce soit de crédible, parce que du pas crédible, ça on peut compter sur eux. Certains de ses dirigeants trouvent le temps de s’improviser programmateur de festival musical, et mettent le doigt dans un dangereux engrenage.

Le plus marrant est l’UMP qui crie au scandale quand quelques années avant ils ont tout fait pour faire condamner La rumeur, ou Sniper…

Si on y ajoute la traque des sans-papiers, jusque dans les écoles, le silence du gouvernement sur les exactions de l’occupant israélien, et encore quelques petites gourmandises de la sorte, on n’a vraiment aucune raison d’avoir la rage, non aucune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *