Quand Emmanuel Macron insulte les habitant.e.s de Saint-Denis.

Macron a beaucoup en commun avec l’immense majorité de ce qu’on appelle l’élite politique : le mépris des quartiers populaires.

Plutôt que de parler des vraies questions, des problèmes qui minent les quartiers : chômage, logement, transports, école, santé….. Macron préfère stigmatiser un peu plus ses habitant.e.s.

Après Le Figaro et Enquête exclusive et France 2, Macron relaie l’un des poncifs les plus stigmatisant et racistes : »les hommes des quartiers -entendre arabes musulmans toussa- empêcheraient les femmes de prendre un café sur les terrasses ».

Dans un entretien à Grazia, au détour d’une question sur la stigmatisation des femmes voilées, il répond qu’il faut la combattre mais que quand même attention quand même attention au salafisme qui gangrène les terrasses de café. Plus exactement il dénonce les « pressions au nom de la religion pour que les femmes ne s’assoient pas aux terrasses de café ».

Non, vous ne rêvez pas.

Saint-Denis Mossoul même combat.

Macron qui est pourtant récemment est venu à Saint-Denis, mais c’est vrai pas dans un quartier, mais à l’Usine, une ancienne usine reconvertie en lieu tendance pour séminaires et autres événements d’entreprises.

Il est donc venu à Saint-Denis le 26 mars en triant les inviter afin de leur demander ce qu’il faut pour les quartiers populaires.

Du respect ?

Non, il n’avait plus de respect en stock du coup il nous a servi du mépris.

Il lance même une accusation grave sur notre ville qui interdirait ses terrasses aux femmes : « allez vous balader à Saint-Denis et essayez de vous installer à une terrasse de café si vous êtes une fille ».

Comme ici au Khedive par exemple ?

Oser dire de tels propos dans une interview qui demandait à Emmanuel Macron comment il entendait lutter contre les stigmatisations contre les femmes voilées est somme toute assez éclairant.

Au-delà de la stupidité des propos, ils témoignent d’une porosité de ce que j’appelle le syndrome de Cologne, des hordes d’arabes avec et sans barbe, qui contrôleraient les tenues et les consommations des femmes aux terrasses des cafés.

Evidemment ça me fait penser à l’entreprise de manipulation initiée par l’Observatoire Local de la Laïcité de Saint-Denis (rien à voir avec l’Observatoire National) et le collectif Sacamain. Et que nous sommes plusieurs à avoir dénoncé.

Macron surfe sur la fausse affaire du PMU de Sevran alors que le Bondy Blog a démontré que tout était bidonné.

Ces propos sont gravissimes, insultants, pour les femmes et pour les hommes de Saint-Denis, qui au-delà des fantasmes et des préjugés, sans jamais nier la réalité refusent de jouer le jeu de la division et du rejet.

Je comprends encore moins que certaines personnes aient cru devoir faire de lui le sauveur des quartiers populaires.

On mérite d’être respecté, le mépris, on leur laisse volontiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *