Tag Archive for laïcité

Quand Emmanuel Macron insulte les habitant.e.s de Saint-Denis.

Macron a beaucoup en commun avec l’immense majorité de ce qu’on appelle l’élite politique : le mépris des quartiers populaires.

Plutôt que de parler des vraies questions, des problèmes qui minent les quartiers : chômage, logement, transports, école, santé….. Macron préfère stigmatiser un peu plus ses habitant.e.s.

Après Le Figaro et Enquête exclusive et France 2, Macron relaie l’un des poncifs les plus stigmatisant et racistes : »les hommes des quartiers -entendre arabes musulmans toussa- empêcheraient les femmes de prendre un café sur les terrasses ».

Dans un entretien à Grazia, au détour d’une question sur la stigmatisation des femmes voilées, il répond qu’il faut la combattre mais que quand même attention quand même attention au salafisme qui gangrène les terrasses de café. Plus exactement il dénonce les « pressions au nom de la religion pour que les femmes ne s’assoient pas aux terrasses de café ».

Non, vous ne rêvez pas.

Saint-Denis Mossoul même combat.

Macron qui est pourtant récemment est venu à Saint-Denis, mais c’est vrai pas dans un quartier, mais à l’Usine, une ancienne usine reconvertie en lieu tendance pour séminaires et autres événements d’entreprises.

Il est donc venu à Saint-Denis le 26 mars en triant les inviter afin de leur demander ce qu’il faut pour les quartiers populaires.

Du respect ?

Non, il n’avait plus de respect en stock du coup il nous a servi du mépris.

Il lance même une accusation grave sur notre ville qui interdirait ses terrasses aux femmes : « allez vous balader à Saint-Denis et essayez de vous installer à une terrasse de café si vous êtes une fille ».

Comme ici au Khedive par exemple ?

Oser dire de tels propos dans une interview qui demandait à Emmanuel Macron comment il entendait lutter contre les stigmatisations contre les femmes voilées est somme toute assez éclairant.

Au-delà de la stupidité des propos, ils témoignent d’une porosité de ce que j’appelle le syndrome de Cologne, des hordes d’arabes avec et sans barbe, qui contrôleraient les tenues et les consommations des femmes aux terrasses des cafés.

Evidemment ça me fait penser à l’entreprise de manipulation initiée par l’Observatoire Local de la Laïcité de Saint-Denis (rien à voir avec l’Observatoire National) et le collectif Sacamain. Et que nous sommes plusieurs à avoir dénoncé.

Macron surfe sur la fausse affaire du PMU de Sevran alors que le Bondy Blog a démontré que tout était bidonné.

Ces propos sont gravissimes, insultants, pour les femmes et pour les hommes de Saint-Denis, qui au-delà des fantasmes et des préjugés, sans jamais nier la réalité refusent de jouer le jeu de la division et du rejet.

Je comprends encore moins que certaines personnes aient cru devoir faire de lui le sauveur des quartiers populaires.

On mérite d’être respecté, le mépris, on leur laisse volontiers.

Michael Warschawski : religions je persiste et signe

Je me permets de reproduire ici le texte de Michael Warshawski qu’il a publié sur Facebook. J’approuve évidemment. 

Même si j’ai porte la Kippa pendant les vingt premières années de ma vie et pratique tous les commandements de la Tora, y compris les plus futiles, je suis aujourd’hui un athée qui mange a Kippour et adore la cote de porc. A la synagogue je ne vais que pour des fêtes de famille, et mon enterrement se fera hors des rites et des cimetières juifs.

J’ai cependant développé une véritable allergie aux flicards français, Je spécifie français parce que c’est une maladie typiquement hexagonale, et je ne pense pas qu’en Grande Bretagne, par exemple, il y ait mois d’athées ou d’agnostiques qu’en France, mais ils sont, pour la plupart, exempts de cette haine du religieux.
Eh oui, même si je collabore a Sine Mensuel et aime beaucoup Bob, je suis loin de partager leur haine des religieux. Pourquoi cette clarification? Parce que Catherine m’a fait suivre un courrier me concernant ou on pouvait lire: « c’est quoi cet article de WARSCHAWSKI ? Certes, Valls est à vomir, mais est-ce une raison pour défendre les religion dans Siné ?!! La France sent mauvais. Difficile de contredire une tel titre. Cela-dit dans quel autre pays un canard comme Siné mensuel pourrait exister ? Si on élimine tous les pays où la religion est au pouvoir totalement ou partiellement ça fait pas lerche. Quant à considérer le voile comme un simple signe religieux, alors là je m’étrangle au point que j’aurai sans doute du mal à acheter le prochain numéro le mois prochain. Certes, combattre l’obscurantisme religieux est on ne peut plus délicat quand on est sans cesse parasité par des nuisibles qui en profitent pour y insérer du racisme, mais fait chier quand même. »

Je ne sais pas ce que « défendre les religions ». Je sais par contre ce que signifie la liberté, et le droit de chacun de vivre sa vie comme il/elle l’entend, tant que cela ne porte pas préjudice a l’autre. Préjudice n’inclut évidement pas « ce qui me dérange »: si, comme dit, j’aime la cote de porc (quand elle n’est pas trop cuite), je n’aime par contre la cuisine indienne et l’odeur des plats au curry m’importune. Pourtant je n’ai jamais envisage qu’on ferme pour cette raison les restos indiens.
Le port de la kippa ou du fez, du foulard ou de la perruque est une histoire de choix individuel… qui, comme tous les choix ou les goûts, est formaté par la culture ambiante, l’école, la famille, voire l’église.
Quand, en plus, une communauté est stigmatisée, le port de ses signes distinctifs est souvent un acte d’affirmation de soi et de mise en defi du racisme ambiant. Si l’on interdisait la kippa en France, je crois bien que je défierais la loi et mangerait ma cote de porc avec une kippa sur la tète.
La laïcité est faite de la séparation totale de l’Etat et des religions, et du droit de chacun de vivre ses croyances, philosophiques ou religieuses, comme il/elle l’entend. La France a été a l’avant-garde de la bataille historique pour cette laïcité, et ses valeurs ont rayonne a travers le monde entier.

Mais quand cette laïcité prend les accents de Madame Badinter, c’est de racisme qu’il s’agit, dans la droite ligne du « rôle civilisateur du colonialisme ». Car, mais faut-il le rappeler? la France laïque et républicaine a tente d’imposer sa civilisation aux peuples sauvages, au prix de millions de morts. Aujourd’hui, elle n’a aucun problème a faire des affaires juteuses avec l’Arabie Saoudite… ou le port du voile est obligatoire.
Et j’irai même un peu plus loin: un peuple qui a applaudi pendant pres de quatre ans le Maréchal et son régime, qui a collabore, activement ou passivement, a la déportation de ses citoyens juifs ou roms, se doit d’être modeste quand il critique les meurs civilisationnels des autres.

Cantines de Chalons-Sur-Saone : un vote islamophobe

 

 

Après le collier avec une grosse pastille rouge pour ceux qui ne mangent pas de porc et jaune pour les végétariens, la croisade islamophobe continue.

Le maire Les Républicains de Chalons-Sur-Saône a donc fait voter hier une délibération supprimant purement et simplement les repas de substitution les jours de menus avec porc.

Cette décision est loin d’être anecdotique.

Elle vise évidemment à montrer du doigt une communauté en particulier et à réaffirmer que l’islam n’est pas compatible avec la République.

Si les végétariens sont également concernés par ce texte, le public cible reste les familles musulmanes.

Ce que met en exergue cette décision, c’est l’inégalité de traitement de l’usager devant le service public, ici le service public municipal.

Il n’est en effet pas acceptable qu’en fonction de la ville où l’on habite, le service public puisse être assuré totalement ou partiellement.

N’y a-t-il pas rupture d’égalité quand, inscrits dans le même service de restauration scolaire, des enfants ne mangeront pas à leur faim parce-que de religion différente ou d’habitude alimentaire différente ? Que fait-on des enfants qui ne toléreraient pas le porc ou tout autre aliment ?

La ville ne doit-elle pas assurer un service public de qualité, un repas à tous les enfants, sans aucune distinction ou discrimination ?

Le problème c’est que pour scandaleuse qu’elle soit, la décision de la ville de Chalons-Sur-Saône est légale.

Elle signifie donc que les enfants devront soit renoncer à la cantine, soit manger un repas non équilibré car incomplet.

Pour les familles populaires, le repas à la cantine est une garantie de repas équilibré, à Chalons-Sur-Saône, on interdit aux familles musulmanes d’y avoir accès.

La loi doit imposer aux communes de tenir compte des différences culturelles et alimentaires.

En 2002, le Conseil d’Etat a ainsi tranché que l’absence de repas de substitution ne méconnaissait pas la liberté religieuse. Les cantines doivent simplement permettre aux enfants d’apporter un panier-repas s’ils le souhaitent (et s’arranger pour les conserver dans de bonnes conditions d’hygiène).

Cette décision inique dédouane le service public de l’adaptabilité dont il doit à l’évidence faire preuve.

La décision de la ville de Chalons-Sur-Saône est une honte, un véritable scandale.

Féministe ou islamophobe, il faut choisir

 

 

Je dois avouer que ça fait un moment que je me dis qu’il faut écrire ce billet.

Puis on passe à autre chose, on oublie, on écrit sur autre chose et vlan, ça vous revient en pleine tronche.

Faut dire qu’il n’y a pas un jour qui passe sans que l’islam est les musulmans en prennent pour leur grade.

On va même arrêter de prendre le train.

D’aucuns vous diront qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

Comme les abrutis qui vous disent que si une femme est violée c’est qu’elle l’a cherché.

Donc attardons-nous – un peu – sur la question du voile et de la liberté de la femme.

On assiste a une mise au ban des musulman-e-s, y compris de ceux qui sont considérés comme modérés – 2 prières et demi par jour – .

Cette déferlante islamophobe a ses relais politiques et médiatiques.

Jusque-là tout est « normal ».

Les musulmans, avec les musulmans d’apparence, ne sont plus les seuls à prendre la défense des musulmans.

Cet été nous avons assisté à une attaque venue de l’intérieur, une cinquième colonne comme la qualifierait Christian Estrosi.

En effet, cet été nous avons assisté à une offensive antivoile.

Pas antivoile à l’école, au travail, à la fac, à la piscine, à Auchan.

Non, antivoile tout court.

Cette attaque est venue d’un collectif d’Aubervilliers, ville populaire, il se nomme les Femmes sans voile.

Ces femmes, revendiquent dans le même temps avec fierté leurs origines maghrébines, leur culture musulmane, dénoncent pour certaines le racisme antimusulman…

Mais voilà. Le collectif se bat donc contre le voile, qu’il soit porté de plein gré ou pas. Partant du principe qu’il n’y a aucune bonne raison de le porter.

Ce collectif – répétons-le – de féministes, se bat donc pour les droits des femmes, sauf pour celui de porter le voile.

Ce collectif ne souhaite pas qu’une femme puisse témoigner de sa confession en se voilant, même si c’est son choix.

Ceci est de l’islamophobie, sous teinté de féminisme, je vous le concède, mais ça reste de l’islamophobie.

Avec d’autres on avait le racisme, sous couvert de laïcité. Cette variante nous change un peu.

Comment peut-on prétendre se battre pour les droits des femmes et écrire ceci dans un appel à manifester pour une journée mondiale des femmes sans voile ?

« Nous, femmes sans voile d’Aubervilliers (France), adhérons totalement à l’action lancée par des femmes sans voile au Québec, qui appellent, le 10 Juillet 2014, à une journée sans voile, afin de dénoncer la condition des femmes qui sont voilées, peu importe où elles sont, qui elles sont, ou la raison pour laquelle elles portent le hijab, le niqab, la burqa, le tchador etc. »

Dans une déclaration plus détaillée, elles affirment tranquillement : « le voile est une discrimination ».

Oui, vous avez bien lu.

Toutes les femmes voilées que je connais ou fréquente, à commencer par mes soeurs seraient de parfaites femmes soumises, incapable d’autonomie et d’émancipation ?

Les femmes de ce collectif, n’ont-elle rencontré aucune femme voilée à Aubervilliers qui porte le voile de manière volontaire et assumée ? Non. Evidemment. Uniquement des femmes soumises aux fourneaux qui préparent de quoi satisfaire leurs barbus de maris.

Quel mépris ! Elles dénoncent à juste titre le patriarcat mais infantilisent elles aussi des milliers de femmes qui ont fait des choix différents des leurs.

Si des femmes sont bafouées dans leurs droits élémentaires, et ça ne concerne pas que les femmes musulmanes, alors oui il faut le dénoncer et les aider, mais ceci mérite mieux qu’un amalgame rance permettant aux plus racistes et islamophobes de s’exprimer comme l’UFAL ou Ni Putes Ni Soumises associations signataires de cette manifestation et qui ne sont pas suspectes d’empathie envers l’islam et les musulmans.

Féministe ou islamophobe, il faut choisir.

 

 

 

Meyer Habib la réserve parlementaire et la laïcité

 

 

On connait tous Meyer Habib, vous savez ce truculent député UDI ami de Benyamin Netanyahu et grand ami des colons, qui rêve d’un grand Israël débarrassé des palestiniens.

Ce député qui pendant Gaza défendait à ce point Israël, que Jean Glavany lui a demandé s’il était député français ou israélien.

Pour lui pas de Cisjordanie mais la Judée Samarie, un vrai langage de colons.

On apprend que ce député de la Nation française, a sur sa réserve parlementaire financé un culte, ce qui contrevient évidemment à la loi de 1905, non ? Ou alors ça marche que quand c’est l’islam ?

Il a sciemment fait attention de ne privilégier qu’une communauté, la seule je crois qui compte à ses yeux, la communauté juive.

Il finance pêle-mêle : « le mouvement loubavitch » à hauteur de 4000 euros, « le mouvement Ohavei Tsion » pour 3000 euros, sur le site internet duquel on peut voir des soldats israéliens, les mêmes qui ont massacré à Gaza ?

Il finance aussi l’association les « les 15000 Français en Israël » pour 5000 euros. Dans ces Français, combien vivent dans des colonies ? Non parce-que c’est juste illégal tout ça tout ça…

Sinon, on a aussi « l’Association Mondiale des Israélites de Tunisie », pour 3000 euros… Bref le mieux est d’aller voir sur le site de l’Assemblée nationale pour vous faire une idée.

Il est député d’autres pays, mais sur les autres aides versées, pas une aussi forte connotation religieuse, pour Israël, c’est comme s’il voulait renforcer les plus extrémistes, alors que c’est pas du tout son genre au modéré Meyer Habib .

Que n’aurait-on pas entendu si un député avait financé ici tel centre communautaire, ici telle mosquée……

Halal à la cantine : faux problème, vrai écran de fumée.

Au moment où Marine Le Pen promet de mettre fin aux dispositions religieuses dans les cantines scolaires gérées par son parti, quelques rappels de bon sens sont nécessaires.

Rappeler d’abord qu’il n’existe pas de dispositions religieuses dans les écoles publiques, tout au plus des aménagements, comme nous allons le voir.

Le service public de restauration scolaire, comme tout autre service public, se doit d’assurer l’égal accès de toutes et tous à ce service.

Cet égal accès est aussi valable pour les musulmans (oui, oui).

Ce qui signifie que des enfants de parents musulmans ne sauraient être discriminés sur la base de leurs choix culturels, dont découlent des habitudes alimentaires.

La pause méridienne est un moment important dans la journée d’un enfant.

Parmi les centaines de parents croisés pendant la dernière campagne électorale, seul un parent m’a dit qu’il ne verrait pas d’un mauvais œil qu’on puisse manger halal à l’école.

Ce à quoi j’ai répondu qu’il n’en était pas question et qu’on était assez intelligent pour être capable de donner à tous les enfants français, y compris les musulmans, un repas complet et équilibré sans pour autant qu’il soit confectionné selon des rites religieux, ce qui contreviendrait aux dispositions de la Loi de 1905.

Entre le tout halal et la non prise en compte des différences culturelles, il y a un entre-deux, qui s’appelle le bon sens.

Le déjeuner est un moment de sociabilisation, il garantit aussi que l’enfant aura eu dans la journée au moins 1 repas équilibré, ce qui n’est pas un luxe, notamment et surtout ans les quartiers populaires.

Ce qui signifie que dans les limites fixée par la loi de 1905, les municipalités doivent garantir un repas équilivbré aux enfants, quels que soient leur religion (musulman, juif, bouddhiste) ou les choix alimentaires (végétarien…).

Aussi, si un enfant ne mange pas de viande, il faut qu’il puisse manger autre chose, il faut que l’apport calorique (protéines, lipides glucides) soit le même que celui d’un enfant qui mange de la viande.

Si l’enfant ne manque que halal ou casher, alors il faut là encore que le repas qui lui soit servi soit équilibré.

Même chose pour les végétariens…

Le jour où du porc est servi, les enfants doivent pouvoir faire un repas complet, et mangera du porc qui voudra.

Les parents français de confession musulmane ne demandent qu’une chose : que leurs enfants mangent correctement, comme tout autre enfant, et qu’on ne contrevienne pas à leurs préconisations culturelles ou à leurs choix alimentaires. On appelle ça le respect.

Le service public de restauration scolaire est facultatif. Il reste néanmoins un service public.

Marine Le Pen a tenté de lancer une fausse polémique. En effet le plat de substitution n’est pas une nouveauté, le porc est déjà servi dans l’immense majorité des communes, notamment celles amenées à être gérées par le FN…

Encore une tentative de salir les musulmans en les faisant passer pour des ennemis de l’intérieur.

Vous noterez que Marine Le Pen ne trouve rien à redire à la présence de poisson le vendredi dans de très nombreuses écoles.

La vigilance est de mise tant cette polémique aurait pu prendre à droite, comme à gauche.

 

Pour l’UMP et le PS le problème c’est l’Islam et les musulmans. La preuve par les crèches Loubavitch

Il y a un j’écrivais un article sous le titre : « Pour l’UMP, le problème c’est l’Islam et les musulmans. La preuve par les crèches Loubavitch »

Je le reproduis ici un an après, tant le pseudo débat sur la laïcité vient nous rappeler que loin de vouloir assurer la coexistence des communautés, nos élites politiques souhaitent mettre au bas les musulmans de cet pays.

Sur le financement des crèches Loubavitch, pas une réaction de Manuel Valls, Jean-François Copé ou Harlem Désir. 

A Paris, deux millions d’euros ont été versés à 14 crèches confessionnelles juives, dont certaines, d’obédience orthodoxe.

A l’époque, peu de remous, sauf en interne au Conseil de Paris.

Vu que tout le monde à le droit de savoir, voici les votes :

Le PS, l’UMP et le NC ont voté pour ces subventions. Les élus PCF/PG ont voté contre et les Verts se sont abstenus.

Peu importe pour la majorité parisienne, que ces crèches ferment le vendredi après-midi, où qu’elle ne soient pas ouvertes à toutes les familles.

Sur ce coup-là, il y a une union sacrée dans une conception toute particulière de la laïcité, à la parisienne….

Certaines crèches mettent en évidence des signes ostentatoires au dessus des berceaux. Tant d’abnégation pour l’équilibre des enfants est touchant.

D’autres crèches, malgré les subventions, refusent d’attribuer un quota aux mairies d’arrondissement….

Je suis personnellement opposé à ce que l’argent public finance quelque culte que ce soit.

Néanmoins, lorsqu’on prend connaissance de dérives telles que celle de Paris, on se dit que finalement le problème, pour le gouvernement, la droite et l’extrême droite, n’est pas le financement des cultes par l’argent du contribuable, mais bien le financement de la religion musulmane et d’elle seule.

Islamophobie, quand tu nous tiens….

A CEUX QUI CRIENT ET LIENT LAICITE ET INTEGRATION

Je siégeais au conseil municipal jeudi dernier. Avant le début de la séance, en arrivant, je hume une odeur qui m’insupporte, surtout dans un lieu fermé, à savoir un kebab frites fumant. J’interpelle le propriétaire de ce met délicat en ces termes : "dis donc ça fouette ton truc".

Monsieur DUCOS FRONFREDE, conseiller municipal UMP me rétorque alors : "oui, mais c’est hallal".

Pas la peine d’en rajouter je pense.

HARO CONTRE LES MUSULMANS

On a enfin trouvé le fléau de notre société. Ce n’est ni le chômage, ni la précarité, ni la crise du logement, ni l’ultralibéralisme à l’œuvre dans ce pays, non, c’est la burqa et le niqab.

Autant être clair tout de suite, j’abhorre cette tenue.

Une fois ceci posé, je ne peux m’empêcher de constater qu’une seule et unique religion est visée par un arsenal législatif répressif.

En tout état de cause, les musulmans sont trop souvent montrés d’un doigt inquisiteur. Les musulmans, – que tous confondent volontairement avec les français d’origine maghrébine, en niant ainsi à ces derniers la possibilité d’être athées ou de croire en un autre Dieu – vivent dans leur grande majorité leur foi très normalement.

L’apparition des burqa, si elle peut en effet refléter une radicalisation de la pratique religieuse, ne peut en aucun cas servir de prétexte pour amalgamer tous les musulmans de France.

Il faut rappeler que cette communauté, la seconde de France, pratique (elle) sa foi dans des conditions indignes. La loi de séparation de l’Église et de l’État, en fait, du politique et du religieux amène à ce que l’État ne finance pas les cultes, sauf pour rénover une église ou une cathédrale.

Ce repli de cette communauté s’explique donc aussi par le sentiment d’être moins considérée que d’autres.

Le deux poids de mesures, quand nous assistons à des agressions contre des musulmans ou des juifs en est hélas révélateur. Tout ceci alimente la radicalité, et on ne peut que le regretter.

Pourquoi ne pas par exemple enquêter sur les pratiques des intégristes catholiques et juifs, et leurs liens avec des partis ouvertement racistes ?

Une loi ne changera rien, et André GERIN le sait d’ailleurs très bien, lui dont les accointances avec le très réac RAOULT ont fini de nous convaincre que de communiste chez lui, il ne reste que la carte.

Il faut que la République donne des gages concrets d’acceptation des musulmans de France, de la considération. Dans le cas contraire, la radicalisation se développera, et on y perdra toutes et tous.

 

 

QUAND ERIC RAOULT ET ANDRE GERIN FERAIENT MIEUX DE LA FERMER

Ils sont quand même pénibles ces ultra réacs. On les savait très proches, Raoult avait préface un "livre" de Gérin, qui serait député maire communiste. Moi qui suis au PCF je vois pas trop ce que lui y fait encore, tant ses positions, sur la sécurité et les mœurs sont semblables à celles d’un cowboy ultra conservateur comme Raoult, qui fait tout dans son ghetto de riches, pour éviter que tout ce qui n’est pas blanc, franchisse la frontière de sa ville.

Ces deux-là sont parmi les co-auteurs d’une demande de commission d’enquête parlementaire visant à savoir pourquoi les femmes portent la burqua, mais surtout comment l’interdire. Encore des courageux qui osent s’en prendre encore une fois à l’Islam.

C’est sûr, la burqua c’est pas sexy, mais légiférer changera quoi ? N’est-ce pas plutôt une question de mentalités ?

Dernier point sur l’insuffisance intellectuelle du benêt Raoult. Oui, c’est vrai je peux pas l’encadrer.

Il a dit sur France 5 que la France comptait entre 5 et 6 millions de musulmans pratiquants. Il sort ça d’où ? Maghrébin = musulman. Et la liberté de conscience. Considérer qu’on ne peut pas s’affranchir de sa religion, pour en adopter une autre ou pas, est bien la preuve que cet homme, censé nous représenter à l’Assemblée nationale, se contrefiche éperduement de savoir comment vivent les différentes populations qu’il fait tout pour ne pas accueullir dans sa ville bien blanche.