Véronique Genest, ambassadrice du CRIF

On connaissait Véronique Genest pour son rôle subtil dans Julie Lescaut sur la chaîne culturelle TF1.

On connaissait aussi Veronique Genest philosophe et spécialiste de l’islam.

Voici Véronique Genest, géopolitologue.

Cette femme est tellement intelligente, que l’espace d’un séjour à Tel-Aviv (et Ramallah ?), elle nous dit enfin la vérité sur ce qu’il se passe entre Israéliens et Palestiniens.

Avouons qu’on avait besoin de ses lumières, parce-que sans elle, comment savoir ? Hein, comment ? Merci donc Véronique pour tous les éclaircissements qui vont suivre.

Interrogée sur le statut de Jérusalem, voici ce qu’elle répond : « Je pense que Jérusalem devrait être une ville internationale qui appartient à tout le monde…  mais il faut la donner aux israéliens car le jour où ce sera entièrement à Israël, le monde entier y sera accepté.  Si ce sont les islamistes qui prennent Jérusalem, personne ne pourra y aller. Donc je préférerais que ce soit Israël qui l’ait…’

C’est pas du haut niveau ça ? Je vous l’avais dit : gé-o-po-li-to-lo-gue !

Israël a annexé Jérusalem, et de fait, Jérusalem est devenue une ville où les discriminations ont explosé, la colonisation aussi. On ne compte plus les maisons palestiniennes spoliées par des colons juifs à Jerusalem Est.

Mais Israël est en effet connu pour accepter tout le monde, à commencer et uniquement si ces personnes sont israéliennes et/ou juives. Véronique Genest le sait, mais comme elle a déjà choisi son créneau -la haine de l’islam- et qu’elle veut pouvoir continuer à venir à Tel Aviv, le « Miami oriental » comme elle aime le décrire, elle préfère mentir et dérouler la propagande israélienne.

Vous remarquerez d’ailleurs le délicieux passage avec d’un côté les « israéliens » et de l’autre les « islamistes » même Benyamin Netanyahou n’a pas osé.

Quand on lui demande si elle a croisé des arabes, elle répond : « Oui, et des barbus… »

Voilà à quoi se résument les arabes pour Véronique Genest, docteur ès civilisations : des barbus….. Donc être barbu fait obligatoirement de vous un musulman islamiste barbare qui considère la femme comme un objet en vous obligeant à manger halal avec les doigts. Quid des barbus juifs orthodoxes ? Ceux-là, à coup sûr trouvent grâce auprès de notre experte en religions.

On lui demande ensuite où est l’apartheid en Israël…

Fidèle à elle-même et à son honnêteté qui n’a d’égal que son intelligence, Véronique Genest répond : ‘Nulle part. Je ne l’ai pas vu. J’ai été dans les souks, j’ai été aux puces, j’ai été partout, tout le monde est mélangé, je ne savais même pas qui était qui. J’ai vu un groupe, je les ai pris pour des hippies, c’était des orthodoxes, magnifiques, beaux, habillés avec une mode… J’ai croisé un barbu avec une djellaba, vraisemblablement un musulman. J’ai entendu l’appel du muezzin à la mosquée, qui est très beau, avec la méditerranée devant… j’ai vu une église et j’ai entendu ses cloches…’

Vous, je sais pas, mais moi j’ai versé une larme. Même si j’ai eu mal au yeux en lisant « j’ai été » au lieu de « je suis allée » mais on peut pas lui demander d’être islamophobe et savoir parler français.

Sinon, c’est vrai quoi, le vivre ensemble en Israël c’est quand même émouvant. Enfin ! On ne nous parle plus du mur de la honte, des colonies, des check-points, des humiliations quotidiennes, des oliviers brûlés et déracinés. Qu’on arrête de stigmatiser Israël ! Ce pays a le droit de maintenir un blocus illégal sur Gaza, de bombarder des civils…

Ils ont le droit, parce-ce que c’est une démocratie, hein Véronique Genest ?

C’est démocratique d’exiger le transfert des Palestiniens, comme le font de hauts responsables israéliens ? Dites-nous, Véronique, éclairez-nous de vos lumières, aspergez-nous de votre génie.

Enfin, comme un cliché ne vient jamais seul, elle est amenée à parler de Ramallah. Elle n’y a encore jamais mis les pieds mais on l’a briefée, et elle répète son texte, comme elle a souvent répété les excellents scénarios de Julie Lescaut : « Ils vivent très bien à Ramallah, ils ont des très belles maisons, des beaux 4×4, c’est un peu comme Tel Aviv, ils vivent un peu comme ici, donc ça ne me fait pas peur d’aller à Ramallah. »

Donc à Ramallah, pas de soucis. Dans toute la Cisjordanie non plus.Tout va bien, les salaires sont versés, les camps de réfugiés sont des hôtels 4 étoiles, et puis les Palestiniens sont libres d’aller et venir.

En somme, les Palestiniens n’ont besoin de rien, s’ils réclament que le droit international soit respecté, c’est juste parce-que ce sont des enfants gâtés.

Mais qu’elle fasse gaffe, y’a quand même des arabes et des barbus à Ramallah.

 

 

6 comments

  1. Veronika31 dit :

    Elle la demande pas, la nationalité russe, elle???

  2. Christine dit :

    Lamentable . Et le plus triste dans toute cette histoire et ses clichés débilisant c’est qu’elle sera entendu dans toute sa stupidité .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *