Archive for août 2009

Le nouveau comité central du Fatah

Voici, selon des résultats provisoires qui restent à confirmer, la composition, largement renouvelée, du comité central du Fatah. Sur les 18 sièges à pourvoir, on compte 14 nouveaux titulaires. Mahmoud Abbas, qui a été réélu la semaine dernière à main levée à la présidence du comité, doit désigner lui-même quatre autres titulaires, dont au moins une femme et un chrétien. * Abou Maher Ghneïm – Compagnon de route du fondateur Yasser Arafat dès les années 1960, aujourd’hui âgé de 72 ans, il a été réélu avec 1.367 voix. * Mahmoud al Aloul – Nouvellement élu avec 1.091 voix, cet ancien dirigeant en exil du Fatah a été ultérieurement gouverneur de Naplouse. * Marouane Barghouti – Nouvellement élu avec 1.061 voix, ancien leader de la seconde intifada, il est, à 50 ans, la figure emblématique de la jeune génération. Il purge une peine de prison à vie en Israël, où il est tenu pour le chef des Brigades des martyrs d’Al Aksa. Il avait été considéré comme un possible successeur d’Arafat. On le voit aussi succéder à Abbas, mais il faudrait pour cela qu’il soit libéré dans le cadre d’un échange de prisonniers, ce qui n’est pas exclu. * Nasser al Kidoua – Nouvellement élu avec 964 voix. Neveu d’Arafat et ancien représentant de l’OLP aux Nations unies et ancien ministre des Affaires étrangères. Considéré comme un modéré, il est âgé de 50 ans. * Salim al Zanoun – Réélu avec 920 voix. * Taoufik al Tiraoui – Ancien responsable du Renseignement en Cisjordanie jusqu’à la fin 2008. Ce sexagénaire, proche allié d’Abbas, est nouvellement élu avec 911 voix. Il s’est acquis l’hostilité du Hamas pour avoir réprimé ses militants en Cisjordanie après le coup de force du mouvement islamiste à Gaza en juin 2007. * Djibril Radjoub – Nouvellement élu avec 908. Ancien chef de la Sécurité préventive en Cisjordanie du temps de Yasser Arafat. Il avait démissionné en 2002 à la suite d’un désaccord avec ce dernier. Agé de 56 ans, il est considéré comme proche d’Abbas. * Saëb Erekat – Cet ancien universitaire et incontournable négociateur de la paix avec Israël, fait son entrée au comité central avec 863 voix. Ancien confident d’Arafat et désormais d’Abbas, ce modéré est âgé de 54 ans. * Osmane Abou Gharbieh – Nouvellement élu avec 854 voix, il a présidé ces huits derniers jours le premier congrès du Fatah en territoire occupé. * Mohamed Dahlan – Elu pour la première fois avec 853 voix. Ancien chef de la Sécurité préventive à Gaza, haï du Hamas pour avoir réprimé sous les ordres d’Arafat les militants islamistes en 1996, ce Gazaoui est âgé de 48 ans. Il a été ministre de la Sécurité intérieure sous la présidence d’Abbas. On lui reproche la défaite militaire du Fatah face au mouvement islamiste en juin 2007 à Gaza, mais on lui prête encore un grand avenir. * Mohamed al Madani – Nouvellement élu avec 811 voix. Ancien gouverneur de Bethléem. * Sultan Abou al Eneïn – Ce nouvel élu, qui a recueilli 755 voix, dirige le Fatah dans les camps de réfugiés palestiniens du Liban. Il est désormais le seul membre du comité central à être basé hors des territoires palestiniens. * Djamal Mouheissen – Le gouverneur de Naplouse fait son entrée au comité central avec 731 voix. * Hussein al Cheikh – Fonctionnaire de l’Autorité palestinienne, nouvellement élu avec 726 voix. * Azzam al Ahmed – Parlementaire du Fatah, élu avec 690 voix. * Nabil Chaath – Réélu avec 644 voix, ce vétéran du Fatah est aussi un négociateur chevronné de la paix avec Israël. * Abbas Zaki – Membre de longue date du comité central, il a été réélu avec 641 voix. Mohamed Chtaïeh – Ministre du logement et des Travaux publics, il fait son entrée au comité central avec 638 voix.

COMMENT INCITER AU JEU SUR LE DOS DE L'AFRIQUE

La dernière bonne idée du gouvernement Sarkozy est encore une mauvaise idée. Décidemment, ils nous prennent pour des boeufs.
Avec la Française des Jeux, dont l’Etat est l’unique actionnaire, le gouvernement va lancer un loto pour l’Afrique, outre que ça rappelle des opérations humanitaires médiatiques, afin d’éviter de parler politique,on voit,comment ont tourné les restos du coeur, ou comment nier le problème de la pauvreté des richesses en se déchargeant sur les artistes people en mal de ventes de disques et sur les associations.

On se souvient aussi des opérations comme du riz pour la Somalie, ou encore des talons pour Sarkozy, émouvant.

Bref, plutôt que parler du soutien de la France aux dictateurs africains, dont de la responsabilité française dans le pillage actuel de l’Afrique. Plutôt que de dire que la France à Fric, oui ça existe, ben on va créer une nouvelle taxe sur les jeux de hasard, qui comme par hasard, rapportent un max de pognon au……….. gouvernement.

Plus tu vends de jeux, plus tu verses de thunes aux pauvres petits noirs sans défense, avec campagne de com’ choc, on compte sur Seguéla pour ça.

Bref encore, on va inciter les gens à jouer plus pour rien de plus. Car le problème est politique, et la démarche française, purement caritative et paternaliste.

Tout ça fait penser aux campagnes genre achète un litre d’essence et on reverse un euro aux pauvres birmans exploités grâce à TOTAL.

Bref encore, oui oui, ben c’est de la com’, la droite est bien aux manettes, pas de doutes, et la gauche est moribonde, pas de doutes non plus.